Don au Diocese de Grenoble Vienne

Les fraternités locales

Au service des fraternités locales

Des propositions pour vous aider ...

  • à créer et animer les fraternités locales
  • à proposer une lecture en fraternité de l'évangile du dimanche ou de l'évangile de l'année liturgique en continu
  • si vous voulez utiliser un parcours catéchuménal en fraternité
  • à trouver de la documentation

 

 

 

Des fiches pour lire l'Evangile du dimanche

Pour vous accompagner dans vos partages en fraternité autour de la Parole de Dieu, l'équipe du service diocésain de formation - avec la participation de laïcs et de communautés religieuses du diocèse -, vous propose quelques questions pour lire ensemble le texte d'évangile du dimanche.

A noter

Les Soeurs dominicaines de Chalais mettent sur leur site un commentaire court de l'évangile du dimanche (en ligne le vendredi qui précède) intitulé : "Méditations du dimanche". 

Compléter sa " collection " de fiches Evangile du dimanche...

C'est maintenant possible !

Vous trouverez en téléchargement toutes celles de l'année B (2014-2015) et C (2015 - 2016) par date chronologique.


Document PDFevangilesAnnée B.pdf

Lire l'évangile de l'année C en continu

L'année liturgique C propose la lecture de l’évangile de Luc. On appelle souvent cet évangile, l’évangile de la miséricorde. Cela permettra sûrement d’entrer davantage dans la dynamique de l’année de la miséricorde qui a été ouverte par le Pape François le 8 décembre 2015.

INTRODUCTION A L’ÉVANGILE DE LUC

Le même auteur, appelé Luc, a écrit deux livres : la Bonne Nouvelle selon Luc et les Actes des Apôtres.

Dans son premier livre, Luc s’adresse à des chrétiens qui ne sont pas d’origine  juive et qui  parlent  grec. Il leur explique le sens des mots difficiles et les coutumes juives qu’ils ne connaissent  pas. Ainsi, les non-juifs  du monde entier  et  de  tous  les  temps  peuvent  comprendre  que Jésus est leur Sauveur. La Bonne Nouvelle selon Luc suit le plan général des trois premiers évangiles. Mais le livre développe particulièrement  le  récit  du  voyage  de  Jésus  depuis la Galilée jusqu’à Jérusalem (9,51 à 19,28).

Dans ce récit de la marche vers Jérusalem, là où Jésus doit mourir,  Luc raconte  des  évènements  et  des  histoires qui  ne  sont  pas  dans  les  autres  évangiles.  C’est  par exemple,  la  visite  de  Jésus  chez  Marthe  et  Marie  (10,38-42), l’histoire du bon Samaritain (10, 29-37), celle du père qui retrouve son fils perdu (15,11-32).

L’auteur   indique   ce   qui   est   pour   lui   particulièrement important  dans  le  message  et  la  vie  de  Jésus  :  Dieu a envoyé Jésus-Christ pour sauver tous ceux qui sont prêts à  l‘accueillir.  Jésus  s’intéresse  particulièrement  aux  gens méprisés   :   les   pécheurs, les petits, les pauvres, les malades, les étrangers. 

Les    chrétiens auxquels s’adresse Luc possédaient sûrement des richesses.  Luc  rapporte plusieurs  histoires racontées   par   Jésus   qui   parlent   de   la   richesse,   par exemple  en  12.16-21  et  au  chapitre  16.  Il  propose  aux disciples  de  Jésus  d’utiliser  la  richesse  pour  Dieu et  pour les autres. Les disciples de Jésus sont en route avec lui, ils sont prêts à  changer  de  vie,  ils  comprennent  que  Dieu  est  bon et aime  tous  les  êtres  humains.  Dans  les  pays  occupés par les Romains, les gens disent : « l’empereur est Seigneur. » Mais  les  chrétiens  disent : «  C’est  Jésus-Christ  qui  est Seigneur. » En effet, Dieu a réveillé Jésus de la mort et lui a  donné  autorité  sur  tout.  Dans  l’évangile  de  Luc, Jésus est appelé Seigneur plus souvent que dans les autres évangiles.

Le  livre  de  la  Bonne  Nouvelle  selon  Luc  se  termine à Jérusalem  (chapitre  24),  là  où  il  a  commencé  (chapitre  1 et 2). Jésus s’est montré vivant à ses disciples, et ils sont très  joyeux.  Dès  le  début  de  sa  vie  publique,  Jésus est rempli de l’esprit qui vient de Dieu, l’Esprit Saint (chapitre 3  et  4).  Les  disciples  de  Jésus  vont  aussi  le  recevoir (24,49).  Comme  Jésus,  ils  peuvent  prier  et  chanter la bonté de Dieu. 

(La Bible « Parole de Vie », Ed. Alliance Biblique Universelle)

Fiche  à retrouver sur le site du Centre d’étude et de réflexion chrétienne d’Orléans

PROPOSER ET ANIMER LA LECTURE

Le premier outil d'animation est bien entendu la Bible avec introductions et notes en particulier : la Traduction œcuménique de la Bible (TOB) ou la Bible de Jérusalem (BJ) ou ZeBible.

Une fiche de propositions de lecture, d'animation et de sites web  est à télécharger ci-dessous (outils disponibles au service de documentation de la Maison diocésaine).


Document PDFFiche à télécharger

Un parcours sur la miséricorde

La paroisse de la Guillotière met donc à disposition une liste de fiches thématiques sur son site.

 

« Rencontre avec Jésus le Christ » : un parcours catéchuménal

Ce document est conçu au départ pour l’accompagnement des catéchumènes. Il existe 2 pochettes : l’un pour le catéchumène, l’autre pour l’accompagnateur, au même prix (19 €).

Composé de 25 fiches de « Rencontre avec Jésus le Christ », il comporte également un livret accompagnateur : pour un usage en fraternité paroissiale, il vaut mieux acheter la version pour accompagnateur.

Cette banque de données peut tout à fait être utilisée pour un partage de vie éclairé/interpellé par la Parole de Dieu. Le SeDiFo met une note explicative à votre disposition en téléchargement (rédigée par Michel Kremer, diacre et membre du service diocésain catéchèse-catéchuménat).


Document PDFNote explicative sur le parcours

Outils complémentaires pour se réunir en fraternité locale

Dans cette rubrique, vous trouverez des pistes de démarche à adopter en fraternité

Livrets du Sedifo : Parole en fraternité

1. Se mettre en route en fraternité locale

2. Au fil des Evangiles du dimanche

 

Pour feuilleter ou télécharger les livrets, cliquer ici

De la documentation

Le Sedifo a recensé pour vous une liste d' ouvrages ou de sites à consulter suivant les thèmes que vous avez choisis pour vos fraternités.

Ils donnent des éléments de lecture, de réflexion, des pistes pour les échanges et ne sont pas à utiliser directement dans vos groupes, mais plutôt pour en préparer l’animation.

Si vous en avez repéré vous-mêmes, merci de les lui faire connaître.


Document PDFsites et ouvrages bibliques2.pdf
Et n'oublions pas : toute l'année, le service de Formation et l'équipe de rédaction de Relais38 sont à votre disposition pour recueillir les échos sur vos expériences de fraternité (voir contacts ci-dessous).
 
 
 

Qui sont les rédacteurs des fiches ?

A la demande du Sedifo, une équipe d'une dizaine de personnes, laïques, religieuses et moniales a accepté de relever le défi de participer à la rédaction de ces fiches pour aider les fraternités à lire en groupe l'évangile du dimanche.

De la joie à accomplir ce service

Les moniales qui ont participé disent leur joie de contribuer à une mission diocésaine, et que cela s’inscrit facilement dans leur vie ; elles sont prêtes à recommencer. L’une d’elles dit que le genre littéraire l’intéressait et qu’elle n’a pas eu trop de mal à se couler dans cette expérience.  Une autre pense que : « c’est la pédagogie qui est importante, chercher comment rejoindre les gens et pour cela : imaginer les groupes dans leur diversité, composés de personnes ayant des connaissances bibliques, d’autres non, sachant faire les liens avec leur vie, d’autres non… D’où la nécessité de trouver des questions simples pour rejoindre tout le monde. Il n’est pas facile de ne pas savoir à qui l’on s’adresse. Elle est aussi attentive à faire découvrir parfois l’aspect insolite d’un texte.

Une expérience d'unité

Une sœur d’une communauté apostolique note qu’elle a vécu cette participation, avec beaucoup de joie : cela nous a permis, en communauté, de nous unir à la prière du diocèse et de toutes les communautés, parce que nous vivons nous mêmes un partage d'évangile avant d'en faire la proposition. Cela a aussi suscité un intérêt pour cette vie (un peu cachée) qui constitue cependant le socle de notre vie chrétienne et la fécondité de notre mission. Cette participation nous a ouvert et unies aux autres rédacteurs … C'est l'expérience de la graine semée dans l'espérance et la confiance, c'est une belle expérience d'unité dans la prière malgré la distance et la non présence physique. Une des laïques exprime qu’elle essaie toujours de penser avant de faire les questions :   « voilà ce que j’aimerais qu’ils découvrent » et est attentive à ce que ce ne soit pas de l’exégèse. Elle cherche toujours à faire découvrir un point qui peut entrer en relation  avec la vie et aussi quelque chose qu’il n’est pas si évident de voir spontanément. Une autre trouve que c’est « super » de faire les fiches et souligne que les textes connus ne sont pas les plus faciles.

Une collaboration de différences
Notre réflexion a aussi confirmé qu’il est important que les rédacteurs aient des sensibilités différentes pour rejoindre des groupes composés eux-mêmes de personnes aux sensibilités différentes. Dans ce but, nous sommes heureuses que l’an prochain des sensibilités masculines rejoignent notre équipe qui, jusqu’à présent, n’était composée que de femmes. Il a également été signalé que les échos des lecteurs nourissaient notre travail.

Des témoignages

Echos d'une lecture hebdomadaire de l'Evangile du dimanche

" Nous sommes 8 actuellement : 4 "jeunes" actifs, 4 retraités très actifs dans l'Église, élu municipal, associations laïques et ecclésiales)  : tout simplement,  ouvert à suivre le cheminement proposé ! J'envoie par mail à chaque fois la fiche proposée sur le site que je télécharge pour chacun. Puis,  après quelques échanges de nouvelles entre nous, nous prions le saint Esprit avant d'aborder la lecture du texte (dans sa traduction liturgique et au moins une autre version) suivi d'un temps de silence.

Un premier tour de table nous permet de partager ce que le texte dit (en cherchant à expliquer ce qui peut être plus ou moins difficile à comprendre, sans débattre, sans faire de théorie ou d'exégèse savante); la fiche est utile pour cela par exemple. Un deuxième tour de table est utile pour répondre simplement aux questions posées dans le document : il nous arrive de n'en prendre qu'une seule car son contenu est riche ! Puis chacun est invité à  exprimer ce qu'il va retenir et faire d'essentiel jusqu'à la prochaine rencontre (dans les 15 jours ou 3 semaines suivants); nous nous quittons après avoir prié.


C'est très riche, nourrissant et fructueux.  Nous ne voulons surtout pas être un groupe biblique; certains font d'ailleurs partie d'un tel groupe. Nous avons besoin et apprécions beaucoup cette méthode qui nous aide à comprendre le texte et en tirer des conseils de vie, sans tomber dans le subjectivisme ni faire de la technique exégétique savante.
Quelquefois nous allons chercher ce que dit Marie Noelle Thabut sur le site de la CEF; pour l'instant nous pensons que la fiche est le bon équilibre. Deux participants ont pratiqué ailleurs des lectio divina avec une méthode proche qu'ils ont appréciée et sont aussi ravis de celle-ci.
Personnellement je lis la fiche presque chaque semaine et j'écoute d'autant mieux l'homélie du dimanche de mon curé ".

Bertrand

Une Fraternité de paroisse

"Dans notre clocher de 600 habitants, nous nous réunissons une fois par mois dans une salle de réunions à l'intérieur de la salle des fêtes avec l'autorisation du maire, ou bien exceptionnellement chez l'habitant avec un groupe de 4 à 5 personnes. Après le mot d'accueil et les salutations, nous invoquons l'Esprit saint par une prière ou un chant. Puis, nous nous donnons des nouvelles des habitants de notre commune et s'il y a des malades ou des personnes en difficultés, une visite,  une aide est programmée par un membre de la fraternité la plus proche de ces personnes. A la dernière rencontre, il a été décidé de voir si des personnes ne pouvant se déplacer seraient demandeuses de la communion, qui pourrait être portée à domicile. La recherche d'un témoignage concret estentre autres notre but.

Ensuite nous partageons l'Evangile du dimanche suivant la rencontre et nous ouvrons les Saintes Ecritures avec une première lecture lente pour écouter la Parole, puis une deuxième lecture par une autre personne permet d'échanger sur les Paroles du Seigneur  et le ressenti de chacun avec comparaison sur la vie actuelle et ce que nous gardons de cet échange dans notre vie. Un petit moment convivial termine cette rencontre qui tisse des liens fraternels dans l'Amour du Christ. La réunion dure 1 h 30 environ.
Les fiches - Lire l'Evangile en Fraternités - nous fournissent un bon support pour le déroulement de notre rencontre avec notamment la rubrique " Aide à la compréhension".

Colette

Merci aux auteurs de ces témoignages...

Nous aimerions en recevoir bien d’autres encore !

N’hésitez pas à nous transmettre vos expériences de mise en œuvre de ce beau projet diocésain. Cela nous aide et peut donner envie à d’autres de se lancer dans l'aventure des fraternités locales !