Rechercher dans le site
Don au Diocese de Grenoble Vienne

Textes et messages de Mgr de Kerimel - Année 2013-2014

Message de Pâques - 20 avril 2014

La seule vraie nouveauté

"Pâques n’est pas la fin du carême, mais la grande fête de la Résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts, à laquelle nous nous sommes préparés pendant quarante jours de jeûne, de pénitence et de partage. Jésus ne revient pas à la vie, mais Il ressuscite à un monde nouveau ; Il introduit l’humanité dans une réalité totalement nouvelle sur laquelle le mal et la mort n’ont plus de prise. Jésus se relève, libre d’entre les morts, incorruptible et vainqueur de tout mal. Il se laisse voir et toucher par ses disciples, Il mange devant eux, pour qu’ils constatent qu’Il est vivant, et pour les faire accéder, par la foi, à ce monde nouveau..."

Lire la suite

Homélie du vendredi saint

18 avril 2014

« Voici l’homme » dit Pilate à la foule, en présentant Jésus flagellé, couronné d’épines, vêtu d’un manteau pourpre en signe de dérision. Jésus assume la condition humaine défigurée par le péché, humiliée, méprisée, en butte à la haine, condamnée à la mort. Cette humanité-là, qui, aujourd’hui encore, connaît la souffrance, le rejet, l’acharnement du mal, « qui donc a souci de son destin ? », pour reprendre des mots de la première lecture. Les populations déplacées, les immigrés, les enfants non désirés, les personnes âgées dans les mouroirs, qui donc a souci de leur destin ? La liste serait longue de ces personnes humaines qui souffrent aujourd’hui d’injustice, qui subissent le joug de la déchéance, maltraitées et réduites au silence.

La croix de Jésus parle à ceux qui connaissent la galère, ceux pour lesquels chaque jour qui se lève ouvre à un combat pour la survie. Pour eux, Jésus ne s’est pas contenté de belles paroles, mais Il a pleinement partagé leur sort de rebut de l’humanité. Jésus leur redonne une dignité, leur découvre leur beauté. Ils voient dans son visage défiguré leur propre visage transfiguré par l’amour."

Homélie du jeudi saint

17 avril 2014

"Jésus va mourir, Il le sait, et sa mort va coïncider avec la grande fête juive de la Pâque. Il va être livré dans quelques heures, jugé, condamné, mis en croix, pour y mourir entre deux brigands, mais sa mort n’est pas un échec : elle est le signe du plus grand amour. Jésus ne subit pas la mort, mais Il donne librement sa vie à son Père et à tous les hommes. En effet, Il fait de sa mort un acte d’obéissance qui est la plus grande expression de son amour filial envers le Père ; Il Lui offre sa vie en sacrifice pour notre salut, témoignant ainsi, à chacun de nous, à chaque personne humaine, d’un amour total : Il a tout donné pour nous, jusqu’à sa dernière goutte de sang. La mort de Jésus est un évènement dramatique, mais, loin d’être une triste fin, elle est l’expression de son amour pour Dieu et pour l’humanité ; Il réconcilie Dieu et l’humanité en assumant la mort des coupables que nous étions. Ainsi, par sa mort et sa résurrection, Il célèbre l’Alliance Nouvelle et Eternelle dont Il est le Grand Prêtre. "...

Homélie de la messe chrismale

Mardi 15 avril 2014

"Frères et sœurs, en Jésus-Christ s’accomplit la parole du prophète Isaïe. Il est venu annoncer et réaliser la libération et le salut de toute l’humanité oppressée, esclave du péché et du mal. Il nous a délivrés de nos péchés par son sang. D’esclaves que nous étions, il a fait de nous des rois. Il a répandu sur nous son Esprit Saint pour que nous devenions en Lui un peuple de prêtres, un peuple de prophètes, un peuple de serviteurs. Il nous a envoyés dans le monde pour poursuivre sa mission ; en effet, par les membres de son Corps qui est l’Église, Jésus veut continuer à exercer son sacerdoce unique pour la gloire de Dieu et le salut du monde ; Il a fait de nous un peuple de louange et d’adoration en esprit et en vérité. Par les croyants que nous sommes, Jésus veut continuer à annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres, Il veut guérir, éclairer, libérer, consoler."...

Célébration des Rameaux

Dimanche 13 avril 2014

"

En entrant dans la Semaine Sainte, nous marchons à la suite de Jésus dans son triomphe. De fait, Jésus est venu à Jérusalem pour remporter une victoire, pour remporter La Victoire, la seule qui soit définitive. Il vient affronter l’auteur du mal, le Prince des ténèbres, et libérer l’être humain de l’esclavage du péché. Cette victoire est nouvelle, en ce sens qu’elle n’utilise pas les moyens humains habituels que sont la contrainte et les armes. La seule puissance de Jésus est celle de l’Amour, l’Amour divin, qui se déploie dans sa vulnérabilité d’homme. Il aime jusqu’à en mourir ! Sa Passion accomplit le magnificat chanté par Marie : « Il renverse les puissants de leur trône, Il élève les humbles ». En effet, Il relativise toutes les puissances humaines ou démoniaques, toute autorité qui n’est pas fondée en Lui, la Vérité, et dans l’Amour."...

Homélie du Mercredi des Cendres

Le Carême dans lequel nous entrons aujourd’hui est une question de justice et une question de miséricorde. Une question de justice en ce qu’il a pour but de remettre Dieu à sa juste place dans nos vies et de Lui rendre l’honneur, la gloire, l’adoration qui Lui sont dus ; il est un acte de justice envers le prochain que nous méprisons trop souvent par notre consommation à outrance et nos refus de partager. Le Carême est aussi une question de miséricorde, car nous sommes invités à nous laisser réconcilier avec Dieu, et que seule la miséricorde divine peut nous rendre justes...

Message de Carême

mars 2014

Avec le Christ, nous entrons au désert pendant les quarante jours du Carême. Ce temps de grâce est un temps accordé par Dieu pour faire un choix, pour donner un cap à notre vie, pour l’engager résolument vers son avenir, vers son accomplissement.

Les innombrables sollicitations que notre monde nous propose, toutes plus attirantes les unes que les autres, rendent difficiles les vrais choix de vie, ceux pour lesquels on est prêt à lâcher beaucoup de choses, voire à tout lâcher...

Homélie de la fête de l'Epiphanie - 5 janvier 2014

"En ce début d’année 2014, dans la grâce de l’Épiphanie, le Seigneur s’adresse à nous et à tout le diocèse avec les mots du prophète Isaïe : Debout, Église de Dieu qui est en Isère, Resplendis de la lumière du Christ que tu as reçue pour la rayonner dans le monde. En Jésus le Fils de Dieu fait homme, tu as tout reçu : tu as la Lumière née de la Lumière, tu as la manifestation de l’Amour Divin Infini, tu as le Bien suprême, tu as le plus grand des trésors pour l’acquisition duquel tu peux vendre tous tes biens. Prends conscience de tes richesses, partage-les à ceux qui sont dans les ténèbres, qui errent dans la nuit, sans but, assoiffés d’absolu..."

Message de Noël - 25 décembre 2013

Noël. Plaider la cause des plus faibles

"La fête de Noël est l’occasion pour moi de plaider, une fois de plus, la cause des plus faibles, des plus défavorisés dans nos sociétés humaines. La dureté des temps et l’endurcissement des cœurs pourraient nous faire considérer les personnes les plus fragiles comme des déchets, selon une expression du pape François illustrée hélas, ces jours derniers encore, par la découverte d’un cadavre de nouveau-né dans une usine de tri des déchets. Comment contempler le Nouveau-Né de la Crèche sans penser à ce petit corps sans vie jeté à la poubelle ?"

Pèlerinage diocésain à La Salette, les 21 et 22 septembre 2013

Mgr de Kerimel a proposé les 21 et 22 septembre 2013 plusieurs "enseignements" ou homélie.

Les textes sont disponibles ici.