Don au Diocese de Grenoble Vienne

Textes et messages de Mgr Guy de Kerimel - année 2016-2017

Homélie de Mgr Guy de Kerimel pour l'Appel décisif

dimanche 5 mars à Voiron

Extrait

Chers catéchumènes, vous voici au début de l’ultime étape qui vous conduira au baptême, c’est-à-dire à la vie nouvelle d’enfants de Dieu. L’Eglise, les communautés chrétiennes, vous accompagnent durant ce temps de grâce qu’est le Carême, par la prière, le jeûne et le partage, pour vous permettre de dire un vrai oui au Christ et donc de renoncer au mal et à celui qui en est l’auteur.

La Parole de Dieu, en ce premier dimanche de Carême, éclaire le drame qui se joue pour l’humanité depuis les débuts de la création, et nous montre comment Jésus, le Fils de Dieu, est venu combattre et vaincre le mal pour nous délivrer de son joug.

Le récit de la création de l’être humain, tel que nous l’avons entendu dans la première lecture, dit de manière très concrète et imagée qu’il tient sa vie de Dieu, qu’il est créé à partir de la poussière du sol et du souffle de Dieu. C’est comme par un bouche-à-bouche que Dieu donne la vie à l’homme, et j’aime imaginer que ce bouche-à-bouche, ce cœur-à-cœur, est permanent : l’homme ne peut vivre sans cette relation vitale avec son Dieu, sans cette relation d’amour et de confiance...

Homélie complète à télécharger

Publication du livre « Mon Père, je vous pardonne »

de Daniel Pittet

Publié aux éditions Philippe Rey, le livre « Mon Père, je vous pardonne » vient de paraître.
Son auteur, Daniel Pittet, fidèle du diocèse de Fribourg, témoigne des abus sexuels qu’il a subi enfant, quatre ans durant de 1969 à 1972, de la part du père Joël Allaz, religieux capucin. Ce récit contient en outre une préface écrite par le pape François mais également une interview du père Joël Allaz.

Le père Joël Allaz ayant passé treize ans dans le diocèse de Grenoble-Vienne, je tiens à exprimer de nouveau ma grande tristesse : je suis profondément choqué par les faits révélés par Daniel Pittet dans ce livre et mesure la gravité des crimes commis par le père Joël Allaz et la souffrance des victimes, ainsi que les erreurs commises par ses Supérieurs et par les responsables de l’Eglise de l’époque dans la gestion de ce drame. J’encourage la lecture de ce livre. Comme le dit le Pape : « […] des témoignages comme le sien font sauter la chape de plomb qui étouffait les scandales et les souffrances, ils font la lumière sur une terrible obscurité́ dans la vie de l’Eglise. »

S’il y avait d’autres victimes en Isère, je les encourage à prendre contact avec la cellule d’écoute (dont je rappelle les coordonnées : 07 68 77 29 60 / cellule.ecoute@diocese-grenoble-vienne.fr) ; je suis prêt aussi à les recevoir personnellement. Je les invite également à se manifester auprès de la justice.

† Guy de Kerimel Évêque de Grenoble-Vienne

Message de voeux

Discours de monseigneur Guy de Kerimel, évêque du diocèse de Grenoble-Vienne prononcé à l'occasion de la présentation officielle des voeux de la communauté catholique en Isère

... En ce début d’année 2017, je suis heureux de vous présenter mes vœux de paix, de fraternité, d’engagement au service du bien commun, et de vous dire ma joie d’exercer ma mission dans un département dynamique, peuplé d’hommes et de femmes courageux, battants, entreprenants, toujours prêts à innover.
Je vous accueille dans les locaux de la basilique du Sacré-Cœur, récemment rénovée, un lieu qui veut signifier le désir des catholiques d’être ouverts sur la cité, et de prendre leur part dans la construction du vivre-ensemble et de la cohésion sociale. Ceux qui ne connaissent pas encore les lieux pourront prendre le temps de les visiter, mais il faudra revenir de jour pour admirer les douze vitraux d’Arcabas déjà posés, en attendant les douze autres.

Je voudrais, dans ma prise de parole, présenter l’Eglise Catholique en Isère, nos projets, notre engagement dans la société, et formuler des vœux pour notre société, notre pays et notre monde. Quelles sont les réalités de l’Eglise en Isère ? Quelques chiffres : 46 paroisses, regroupant plus de 500 anciennes paroisses. Plus de cinq cents églises et chapelles dont une cinquantaine d’églises propriétés du diocèse. 9 monastères, dont la Grande Chartreuse, 25 congrégations religieuses apostoliques, d’autres communautés dites « nouvelles » regroupant divers états de vie, des sanctuaires dont le plus connu est celui de Notre-Dame de La Salette, des lieux exceptionnels comme Saint Antoine l’Abbaye, berceau de l’ordre des Antonins qui a rayonné dans toute l’Europe jusqu’à la Révolution française. Un centre de théologie, 120 établissements catholiques, écoles collèges, lycées, quelques classes supérieures. Une présence dans les hôpitaux, dans les prisons, des aumôneries de jeunes, et de nombreuses activités caritatives, beaucoup d’associations et de mouvements touchant des milieux de vie très divers. L’histoire de l’Eglise dans ce département a commencé très tôt, puisque dès le deuxième siècle, il y avait des chrétiens à Vienne, et un évêque au moins au début du troisième siècle, et un autre évêque à Grenoble à partir de la deuxième moitié du quatrième siècle, au moment où, devenant cité romaine, Cularo devient Gratianopolis...

Le discours complet dans le fichier à télécharger

Message de Noël

La peur ou la confiance ?

Pour les chrétiens, qui célèbrent ce jour-là la naissance de l’Enfant Jésus, Noël invite à la confiance, et ouvre les portes de l’avenir. En effet, Jésus, né dans des conditions de grande précarité, menacé dès ses premières semaines, sera vainqueur de tout mal, par sa mort sur la croix et sa résurrection d’entre les morts. Tout est affaire de confiance dans les évènements qui conditionnent la naissance de Jésus : confiance de Marie sa Mère, confiance de Joseph, l’époux de Marie, confiance de Dieu envers l’une et l’autre…

L’actualité et les nombreuses menaces qui pèsent sur notre monde éveillent en nous des inquiétudes, et peuvent nous conduire à la méfiance, à la peur, au repli sur soi, au refus de l’autre, de l’étranger, à la violence par esprit d’autodéfense, à la logique de la loi du plus fort, sans parler des mensonges et des manipulations. La peur entraîne dans une logique de division, de guerre, de ruine, de désespérance. Hélas, nous pouvons percevoir un certain nombre de fruits de la peur, aujourd’hui.

La confiance est la condition de possibilité de l’avenir. C’est elle qu’il convient de cultiver. La confiance suppose de renoncer à imposer ses propres idées par la force ou le mensonge, de renoncer à toute forme de violence et de contrainte ; elle exige la vérité, l’humilité, la crédibilité, l’abnégation, une cohérence morale. La confiance est ouverture à l’autre, à l’inconnu ; elle est une sortie de soi, elle favorise le dialogue, elle a le sens du risque. La confiance n’est pas naïve, elle demande du discernement, un minimum de garantie, mais elle reste toujours un pari ; elle prend le risque d’être trahie, elle accepte les échecs sans se décourager. Seule la confiance permet la cohésion et la fraternité.
La confiance est un vrai combat qui demande du courage et de la force intérieure. Pensons à Gandhi, aux fondateurs de l’Europe, et à tant d’hommes et de femmes qui ont changé le monde en s’engageant sur la route ardue et belle de la confiance. En ce temps de Noël et à l’approche de la nouvelle année, je forme des vœux de confiance pour chacun, pour notre société, et pour le monde.

+ Guy de Kerimel, évêque de Grenoble-Vienne

Pèlerinage diocésain au sanctuaire de La Salette - 24-25 sept.


Document PDFEnseignement de Mgr Guy de Kerimel - dimanche 25 septembre

Messe de rentrée de l'Enseignement catholique - 7 septembre

L’évangile de ce jour montre Jésus en train d’enseigner ses disciples ; Il fait oeuvre d’éducation. Pour cela Il s’appuie sur le désir de bonheur présent dans le coeur de tout homme, et Il ouvre des perspectives qui obligent ses auditeurs à chercher le bonheur plus loin et plus haut que dans les satisfactions immédiates.
Dans ses discours et dans les signes qu’Il accomplit, Jésus ne cesse d’élever et élargir le regard et les préoccupations de ses disciples, leur révélant la grandeur de leur destinée et la véritable dimension de la vocation humaine.


Document PDFTélécharger l'homélie