Sacrement des malades

Sacrement des malades

Sacrement des malades


Le sacrement des malades est le signe de la sollicitude du Christ pour les personnes affaiblies par la maladie, par la souffrance  ou par l’âge.

« La compassion du Christ envers les malades et ses nombreuses guérisons d’infirmes de toute sorte sont un signe éclatant de ce " que Dieu a visité son peuple " et que le Royaume de Dieu est tout proche » (Catéchisme de l’Eglise Catholique n. 1503)

Dans l’Ecriture, outre les nombreuses guérisons opérées par Jésus, c’est la lettre de saint Jacques qui nous donne le fondement de ce sacrement : « ’Un de vous est malade ? Qu’il appelle les Anciens en fonction dans l’Église : ils prieront sur lui après lui avoir fait une onction d’huile au nom du Seigneur. Cette prière inspirée par la foi sauvera le malade : le Seigneur le relèvera et, s’il a commis des péchés, il recevra le pardon. » (Jc 5, 14-15)

Appelé autrefois « Extrême Onction » car presque exclusivement donné à l’article de la mort, il faut rappeler que l’onction des malades est un sacrement pour les vivants afin de les soutenir dans l’épreuve de la maladie ou de la souffrance. C’est le sacrement de la grâce offerte pour être en paix, garder son courage, lutter contre le mal et continuer à vivre sa foi.

Il est intimement lié au sacrement de la réconciliation avec lequel il est un sacrement de guérison ; « Jésus n’a pas seulement pouvoir de guérir, mais aussi de pardonner les péchés : il est venu guérir l’homme tout entier, âme et corps ; il est le médecin dont les malades ont besoin » (Catéchisme de l’Eglise Catholique n. 1503)

Il est aujourd’hui régulièrement célébré communautairement dans les paroisses ou dans le cadre des pèlerinages (en particulier à Lourdes). « Le même fidèle peut le recevoir de nouveau plusieurs fois, si l’on constate une aggravation de la maladie ou dans le cas d’une autre maladie grave. » (Abrégé du Catéchisme de l’Eglise Catholique n. 316)

Vous trouverez les coordonnées des prètres de la paroisse en suivant ce lien