Paroisse Saint Benoît du pays de Beaurepaire

Bonjour et bienvenue. Nous sommes heureux de vous accueillir. Nous espérons que vous y trouverez les informations souhaitées....

Maison Paroissiale: 80 Avenue du Général de Gaulle 38270 Beaurepaire:   04 74 84 62 33

Père Bertrand de Courville: 04 74 84 33 19        Père Paul Berthier 06 86 43 44 66 

mail:  secretariat@stbenoitpaysbeaurepaire-paroisse38.fr

Permanences:
Mardi:       12h00 / 14h00 --  G Pardon
Mercredi:  10h00 / 12h00 --  A Caudron
Vendredi:  16h00 / 18h00 --  Père Paul Berthier
Samedi:    10h00 / 12h00 --  Soeur Céline
 
CORONAVIRUS: 
Toutes les differentes activités sont supprimées ou suspendues.
 EN CLIQUANT, LE DIOCÈSE NOUS AIDE   à poursuivre notre vie chrétienne 
DANS CE TEMPS DE CONFINEMENT
 

ET, POUR ALLER VERS PÂQUES EN L'ABSENCE DE CÉLÉBRATIONS, LES MESSAGES DU PÈRE BERTRAND

MESSAGE PÈRE BERTRAND N°4    24 mars 2020

Merci à tous ceux qui relayent ce message, merci particulièrement à ceux qui l'impriment et le mettent dans la boite aux lettres de leurs voisins qui n'ont pas Internet, merci... !

Bonjour à toutes et à tous,

Au neuvième jour de notre confinement, je suis heureux de vous retrouver.
Je demande pardon à ceux qui ont attendu ce message hier, en fait je me donne un rythme de trois messages par semaine, le mardi, le jeudi et le samedi. Je ferai peut-être, à l'occasion, des petits messages ponctuels pour faire connaître une information ou proposer un lien sur Internet.

Tout d'abord une proposition de la paroisse Sainte-Marie de Bièvre Liers (autour de La Côte saint André) à l'intention de personne qui aurait du mal à vivre ce confinement ou qui aurait besoin de se confier pour tout autre raison :
L’épidémie et le confinement bouleversent nos habitudes et au fil des jours nous nous posons des questions et parfois notre inquiétude est grande. Si de plus la solitude est notre quotidien soit de manière habituelle soit à cause de la séparation temporaire d’avec les proches, une certaine angoisse peut nous étreindre.

Si vous souhaitez parler de ce mal être, faire part de votre anxiété ou tout simplement rompre votre solitude, voici à votre disposition deux numéros de téléphone que vous pouvez joindre aux heures indiquées.
Deux personnes pour vous écouter, un diacre (Monsieur Jean-Louis Bonneton, psychologue) ou une mère de famille (qui préfère garder l'anonymat) comme elle l'a fait pendant nombreuses années dans un service d’écoute téléphonique. Ces deux personnes sont disponibles bénévolement et de manière anonyme si vous le souhaitez.

N’hésitez pas à les appeler, ou à leur laisser un message pour qu’ils vous rappellent si vous n’arrivez pas à les joindre.

Le diacre Jean-Louis Bonneton 06 50 04 04 54 (de 17h30 à 19h du lundi au samedi)
La mère de famille 06 07 94 90 41 (de 10h à 12h et de 16h à 18h tous les jours) Moi-même, père Bertrand, je suis disponible au 04 74 84 33 19.

Mais nous pouvons tous nous rendre ce service en nous donnant du temps les uns aux autres, continuons de faire marcher le radar pour repérer les personnes isolées chez elle.

Sur cette question de l'inquiétude ou du stress, force est de constater le rôle particulier que jouent les médias. D'où l'importance de choisir nos médias, des médias qui nourrissent la foi, l'espérance et la charité. Je vous invite à retrouver mon premier mail qui donnait déjà des indications. En voici d'autres :

RCF fait tous les matins de 9h à 10h une émission interactive pour aider au confinement en abordant différents points concrets. Exemple : le confinement et les enfants, le confinement et l'activité physique etc.

nRCF propose également la messe en direct tous les matins à 11h et la prière en direct tous les soirs à 20h30 avec les frères de Taizé.

nPour des informations fiables et objectives : sur RCF, vous avez les informations de 7h30 et 19h. Et également toujours sur RCF les informations internationales de radio Vatican à 8h30, 13h et 18h. On n'y entend des informations que l'on entend nulle part ailleurs. Les fréquences sur lesquels vous pouvez trouver RCF (nous sommes à la frontière de deux émetteurs), sont : pour l'Isère 106.8, pour la Drôme et l'Ardèche 90.9. Sur certaine hauteur on peut aussi capter RCF Lyon 88.4. À Grenoble si vous voulez donner l'indication à des proches c'est 103.7.

page1image30872page1image31032

Il y a également radio espérance que certains arrivent à capter sur : 88.1
Pour la télévision il y a KTO. Je découvre que beaucoup de personnes ne savent pas qu'ils ont accès à KTO... ! Voici les canaux selon les différentes box : box Free canal 245 /boxe Bouygues canal 218 /boxe Numericable et SFR canal 179 /boxe orange canal 220. Vous pouvez également suivre KTO par internet. Penser à communiquer ces références aux personnes âgées autour de vous qui ne savent pas qu'ils peuvent regarder une télévision catholique. Samedi prochain je vous donnerai les horaires des différentes messes de dimanche. Il y a certainement bien d'autres émissions à  découvrir sur KTO... ?

Dans mon deuxième message j'avais abordé la question de la prière. Dans le troisième celui du jeûne ; et à ce propos j'ai complètement oublié d'aborder le jeûne eucharistique et le jeûne de la communion eucharistique qui s'impose à vous.
Le jeûne eucharistique c'est cette exigence que l'on se donne, pour valoriser cette nourriture qu'est Jésus hostie, de ne rien manger dans l'heure qui précède la communion. Le dimanche cette exigence n'est pas bien compliquée à respecter vu la durée de la messe (j'en vois déjà quelques-uns qui sourient), en semaine cela demande un réel petit effort. En fait j'ai toujours pensé que cette exigence aurait plus de sens si elle consistait de ne rien manger dans l'heure qui précède le début de la messe. Pour vous préparer à rompre le jeûne de la communion eucharistique qui s'impose à vous tous avec le confinement, voilà peut-être une proposition qui mérite d'être réfléchie... ? Dans la religion orthodoxe le jeûne est prescrit comme autrefois chez nous depuis minuit, et doit se poursuivre pendant trois heures après la communion.

Et si l'obligation de ne pouvoir vivre la messe que par l'intermédiaire de la télévision, et donc en jeûnant de la communion eucharistique, était une occasion pour réfléchir au sens que nous donnons à cette communion. Les sœurs du Carmel de Surieu auraient pu demander à un prêtre de venir se confiner chez elle. Elles ont décidé par solidarité avec tous les chrétiens de jeûner de la communion eucharistique. Chaque matin donc, à 11h30, elles vivent une liturgie de la parole sans communier ! Idem le dimanche.

Pour ceux qui ont Internet je vous mets ce lienhttps://www.youtube.com/watch?v=iLssPIzVUj0 dans lequel le père Amar nous rapporte les conseils qu'il a recueillis d'un expert en confinement, un ami moine ! Cela vaut la peine d'être attentif aux conseils de cet expert. C'est simple, c'est concret c'est utile pour le confinement. Le dernier conseil (au-delà des 10 premières minutes) est une bonne nouvelle pour chacun de vous qui devez jeûner de la communion eucharistique. Je vous laisse découvrir et raconter par téléphone à ceux qui n'ont pas Internet. (Au début, la vidéo est un peu saccadée et peu à peu cela se met en place. J'aurai l'occasion de vous mettre d'autres liens du « Padre blog » dans les prochains messages)

Cette réflexion sur la communion eucharistique m'invite à vous rappeler que demain 25 mars, nous célébrons la fête de l'Annonciation à Marie.
Quel lien entre la communion eucharistique et l'annonciation à Marie je vais m'arrêter quelques minutes là-dessus... ?

L'annonciation à Marie, c'est une fête qui est mal nommée car cette dénomination nous centre sur la personne de Marie, sur sa disponibilité au projet de Dieu, son humilité dans la façon de l'accueillir, en définitive sur son oui exemplaire : « je suis la servante du seigneur », et nous avons raison de la contempler et de chercher à lui ressembler.

Mais, si tout ceci est magnifique, tout ceci est secondaire à mes yeux, car l'extraordinaire de l'événement qui nous est rapporté par l'évangéliste Saint Luc (1, 26-38) c'est tout simplement l'événement de l'Incarnation. Dieu, en la personne du fils, se fait homme. Les versets 31 à 35 sont les versets essentiels de cet évangile. L'ange Gabriel annonce à l'humanité que par la grâce de l'Esprit Saint, le Fils du Très haut se fait homme ! Son nom d'homme est Jésus, ce qui signifie Seigneur-Sauveur ! Il sera appelé Fils de Dieu ! 

Dès les premières pages de l'Évangile de Luc, le Dieu Trinité (Père, Fils et Saint Esprit) nous est présenté et ce Dieu Trinité s'intéresse à la misère humaine, l'un des trois, le fils s'incarne dans l'humanité ! Cette fête devrait s'appeler la fête de l'Incarnation... ! Dieu, le fils, inaugure son règne en ce faisant humble petit embryon dans le ventre d'une femme pendant neuf mois. C'est la première communion de la vierge Marie... !

Cette fête de l'incarnation n'est pas la fête la plus importante, mais c'est la fête primordiale car : s'il n'y a pas l'incarnation il n'y a pas la naissance de Jésus, s'il n'y a pas la naissance il n'y a pas la mort de Jésus, s'il n'y a pas la mort il n'y a pas la résurrection de Jésus, s'il n'y a pas la résurrection il n'y a pas le don de l'Esprit Saint, s'il n'y a pas le don de l'Esprit Saint il n'y a pas l'Église de Jésus (c'est-à-dire qu'il n'y a pas de communauté de croyants qui se savent concrètement sauvés par Jésus), s'il n'y a pas l'Église de Jésus (pour faire mémoire de Jésus en célébrant, actualisant les événements de sa vie) il n'y a pas la communion eucharistique, il n'y a pas ce don de Jésus à chacun d'entre nous sous la forme de l'hostie, il n'y a pas l'incarnation de Dieu en chacun de nous ! ! !

Prenons la mesure de l'enjeu, en se donnant à chacun d'entre nous sous la forme de l'hostie, en se faisant nourriture, Jésus désire que nos visages reflètent son visage. Je n'ai pas trouvé le lien de ce beau chant dont voici le refrain : Joie du Christ ressuscitée ! Joie de l'homme réconcilié ! Que nos visages révèlent à nos frères la joie du Christ ressuscité. Pour Dieu l'objectif de l'Annonciation que nous fêtons demain, c'est que chacun de nous prête son visage au Christ Jésus lui-même. Alors vous me direz ce n'est pas gagné ! Oui ce n'est pas gagné en plénitude, mais c'est en chemin ! C'est pourquoi année après année nous reprenons le cycle de la vie de Jésus pour nous imprégner de ce qu'il a dit, de ce qu'il a fait, de ce qu'il est... ! Aimons-nous les uns les autres de l'amour même dont il nous aime et pour cela en ce temps de carême caractérisé par la quarantaine (le confinement), laissons-nous aimer par lui pour aimer à notre tour.

Demain donc, nous avons l'occasion comme nous ne l'avons jamais eu de célébrer cette fête de l'incarnation ! Profitons-en, je rappelle que tous les soirs sur KTO il y a la messe à 18h15. En tout cas prenons le temps de méditer sur l'Évangile de l'incarnation. Demandons à Marie de nous dire comment elle a vécu sa première communion, car c'est cela qu'elle a vécu quand l'ange Gabriel lui a fait l'annonciation de l'incarnation... ! Et sa première communion a duré neuf mois... !

Demain soir à 19h30, les cloches sonnent, et nous mettons une bougie au bord de nos fenêtre. Voici le lien, pour lire le texte de la conférence épiscopale, nous invitant à cet événement demain soir https://eglise.catholique.fr/wp-content/uploads/sites/2/2020/03/Lettre-eveques- de-France-COVID-19.pdf .

Tous les clochers de France sont prévenus, ce sera un beau concert pour ceux qui pourront prendre un peu de hauteur.

À jeudi prochain, mais de toute façon à tous les jours dans la montée vers Pâques... ! Tenez-vous bien et gaillardet... !

Père Bertrand le 24 mars 2020

 

Message pastoral N° 5

 

Merci à tous ceux qui relayent ce message, merci particulièrement à ceux qui l'impriment et le mettent dans la boite aux lettres de leurs voisins qui n'ont pas Internet, merci… ! Malheureusement cette fois-ci il y a beaucoup de vidéos pas imprimables, mais vous pourrez les raconter… par téléphone… !

Chers amis paroissiens bonjour,

Merci à tous d'avoir participé hier soir à la prière proposée par nos évêques. Les cloches de nos églises et les bougies aux fenêtres ont réjoui beaucoup d'entre nous… !

Nous recommençons un rendez-vous demain soir vendredi 27, moins spectaculaire, moins sonore, moins visible, mais peut-être plus important vu son caractère particulièrement extraordinaire, car mondial grâce aux médias :

Le pape invite à participer spirituellement au moment de prière qu’il présidera le 27 mars à 18h, sur le parvis de la basilique Saint-Pierre : « Après l’écoute de la Parole de Dieu et l’adoration du Saint Sacrement, suivra la Bénédiction « sur la Ville de Rome et sur le Monde » – « Urbi et Orbi » – habituellement réservée à Noël et à Pâques. 

Cette bénédiction confère l’indulgence plénière, même à qui la reçoit par les media, et aux conditions prévues par l’Eglise.

En ce temps d'épreuve mondiale, certainement le pape veut prendre la parole. Et, parce que ce monde a besoin de miséricorde, le pape, avec la grâce particulière qui est la sienne comme successeur de Saint Pierre,  fait un cadeau original aux croyants catholiques : sa bénédiction avec indulgence plénière ! Tout en levant les bras au ciel mais, avant de s'arracher les cheveux, cherchons à comprendre ce qu'est l’indulgence plénière ? Pour répondre à cette question voici trois petites vidéos qui totalisent, à elles trois, moins de six minutes… : 

-Une première réponse courte : Https://www.youtube.com/watch?v=i12yCQWNpEE 

-une deuxième plus complète:  https://www.facebook.com/kto.television/videos/les-indulgences-pl%C3%A9ni%C3%A8res-quoi-qui-o%C3%B9-quand-pourquoi-/911809005900487/

-et enfin les conditions d'obtention de cette indulgence plénière définies pour ce temps d’épreuve en fonction de différents cas de figure

 :https://www.youtube.com/watch?v=v1FXg7zS-VY  

Dans la dernière vidéo il est fait mention du viatique, après le sacrement des malades. Le viatique, comme son nom l'indique, ce sont les provisions de nourriture pour le chemin de celui qui est en voyage (via c'est le chemin, en latin exemple « via crucis = chemin de croix » ; c'est aussi la rue en italien). Chrétiennement parlant, le viatique c'est l'hostie (la nourriture) que l'on donne à un grand malade quand on pense qu'il va bientôt mourir. C'est les provisions pour celui qui est en chemin pour le ciel. C'est malheureusement quelque chose d'un peu oublié aujourd'hui, et dans les circonstances présentes difficiles à donner ! D'où l'importance de cette indulgence. J'espère que ces informations suffiront pour susciter votre adhésion et votre prière. 

Voici une petite vidéo qui nous vient du Liban, petite vidéo qui invite à l'abandon, à la confiance en l'esprit saint https://youtu.be/_vSJyjfBj20   vidéo qui peut nous préparer au rendez-vous de demain soir.

Je voudrais vous proposer maintenant une petite réflexion sur l'aumône. C'est le troisième volet de l'Évangile du mercredi des cendres : « toi quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton père qui voit dans le secret de le rendra. » Cela me semble être une proposition intéressante pour ce temps de confinement ou la solitude pour certains, la promiscuité pour d'autres sont difficiles à vivre.

Je le vois comme une invitation à nous faire des petits cadeaux, j'énumère en vrac : un service, un sourire, une attention, une parole réconfortante, un soutien pour le travail, un coup de fil, un courrier, une demande de pardon pour un petit rien qui a blessé ou pour une vieille histoire pas résolue, un silence décidé ensemble, un temps d'isolement pour ne pas être toujours les uns sur les autres, un partage de temps, d'objets convoités (téléphone, ordinateur, émission de télévision, jeu), partage de nourriture, un respect pour la parole ou l'attitude de l'autre, la décision secrète de changer une façon de faire dont on se rend compte aujourd'hui qu'elle pèse sur les autres, au jeu du taquin décider de gagner (celui qui gagne c'est celui qui arrête), la décision de combattre un défaut récurrent, une addiction qui inquiète l'entourage. Voilà, il y aurait bien d'autres cadeaux à inventer ce pourrait être d'ailleurs une idée de jeu collectif : comment améliorer nos relations ? !

Mais « l'aumône » ce peut être aussi dans le domaine de la prière : décidé de prier ensemble, décidé de se faire ce cadeau, décidé de participer à la prière déjà organisée, prier les uns pour les autres dans le secret du cœur, faire l’aumône de la prière pour les malades, leurs familles, les soignants, les gouvernants, etc. etc. Prendre le temps de lire la Bible ensemble de faire une fraternité familiale. Et du coup l’aumône de la prière ce pourrait être aussi organiser une fraternité par conférence téléphonique (une fonction qui existe sur mon téléphone pourquoi pas sur les autres) cela peut peut-être se faire aussi avec WhatsApp (ceux qui savent le faire, peuvent-ils faire l'aumône de l'expliquer aux autres). Ce peut être aussi, prendre un rendez-vous de prière, chacun chez soi, avec une personne éloignée : parents, amis ! Là aussi il y a de quoi inventer. Une prière de supplications pour les événements actuels une prière à Marie de Marthe Robin une prière à l'esprit saint : la séquence de Pentecôte une prière de confiance

Pour aider dans cette aumône de la prière et accompagner la proposition du pape, voici une petite vidéo avec quatre prières possibles https://youtu.be/PWQpDx-t9XE :

-         Une prière de supplications pour les événements actuels

-         une prière à Marie de Marthe Robin

-         une prière à l'esprit saint : la séquence de Pentecôte

-         une prière de confiance.

 

Enfin pour terminer ou presque un texte de réflexion et d'espérance qui nous vient du Tchad : Moustapha Dahleb, la plus belle plume tchadienne, a écrit :  

L’HUMANITÉ ÉBRANLÉE ET LA SOCIÉTÉ EFFONDRÉE PAR UN PETIT MACHIN.

Un petit machin microscopique appelé coronavirus bouleverse la planète. Quelque chose d’invisible est venu pour faire sa loi. Il remet tout en question et chamboule l’ordre établi. Tout se remet en place, autrement, différemment. 

Ce que les grandes puissances occidentales n’ont pu obtenir en Syrie, en Lybie, au Yemen, …ce petit machin l’a obtenu (cessez-le-feu, trêve…). 

Ce que l’armée algérienne n’a pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (le Hirak a pris fin).

Ce que les opposants politiques n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (report des échéances électorales…).

Ce que les entreprises n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (remise d’impôts, exonérations, crédits à taux zéro, fonds d’investissement, baisse des cours des matières premières stratégiques…).

Ce que les gilets jaunes et les syndicats n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (baisse de prix à la pompe, protection sociale renforcée…). 

Soudain, on observe dans le monde occidental le carburant a baissé, la pollution a baissé, les gens ont commencé à avoir du temps, tellement de temps qu’ils ne savent même pas quoi en faire. Les parents apprennent à connaître leurs enfants, les enfants apprennent à rester en famille, le travail n’est plus une priorité, les voyages et les loisirs ne sont plus la norme d’une vie réussie. 

Soudain, en silence, nous nous retournons en nous-mêmes et comprenons la valeur des mots solidarité et vulnérabilité.  

Soudain, nous réalisons que nous sommes tous embarqués dans le même bateau, riches et pauvres. Nous réalisons que nous avions dévalisé ensemble les étagères des magasins et constatons ensemble que les hôpitaux sont pleins et que l’argent n’a aucune importance. Que nous avons tous la même identité humaine face au coronavirus.  

Nous réalisons que dans les garages, les voitures haut de gamme sont arrêtées juste parce que personne ne peut sortir.

Quelques jours seulement ont suffi à l’univers pour établir l’égalité sociale qui était impossible à imaginer.

La peur a envahi tout le monde. Elle a changé de camp. Elle a quitté les pauvres pour aller habiter les riches et les puissants. Elle leur a rappelé leur humanité et leur a révélé leur humanisme. 

Puisse cela servir à réaliser la vulnérabilité des êtres humains qui cherchent à aller habiter sur la planète mars et qui se croient forts pour cloner des êtres humains pour espérer vivre éternellement.

Puisse cela servir à réaliser la limite de l’intelligence humaine face à la force du ciel.

Il a suffi de quelques jours pour que la certitude devienne incertitude, que la force devienne faiblesse, que le pouvoir devienne solidarité et concertation. 

Il a suffi de quelques jours pour que l’Afrique devienne un continent sûr. Que le songe devienne mensonge. 

Il a suffi de quelques jours pour que l’humanité prenne conscience qu’elle n’est que souffle et poussière. 

Qui sommes-nous ? Que valons-nous ? Que pouvons-nous face à ce coronavirus ?

Rendons-nous à l’évidence en attendant la providence. 

Interrogeons notre “humanité” dans cette “mondialité” à l’épreuve du coronavirus. 

Restons chez nous et méditons sur cette pandémie. 

Aimons-nous vivants !

Texte retransmis par le père Roger Hébert.

Samedi je vous transmettrai un autre texte de réflexion sur l'après confinement… ?

 

Enfin, un peu d'humour https://youtu.be/m0pizrXEmYg  

 

À demain soir, à tous les jours sur la route de Pâques… !

Tenez-vous bien et gaillardet… !

Père Bertrand

MESSAGE PASTORAL PAROISSIAL N°6

Chers amis paroissiens bonjour,

Tout d'abord une proposition qui se diffuse sur toute la France :
Le we prochain, nous n’aurons malheureusement pas la chance d’avoir des rameaux pour célébrer le Christ comme il se doit. Une bonne idée est l’opération Hozanna.
Chaque foyer doit réaliser une banderole sur un morceau de tissu (blanc de préférence) avec le mot “Hozanna” avec un rameau et l’accrocher à sa fenêtre dimanche prochain.
Accueillons ainsi le Christ Sauveur et montrons au monde entier que les chrétiens sont unis en ce dimanche des rameaux.
Diffusons l’info au maximum autour de nous afin que cette opération rassemble un maximum de chrétiens !!
Un immense merci à la personne qui a eu cette idée géniale.

C'est effectivement une idée géniale mais a priori plutôt adaptée à un milieu urbain... ? À vous de voir ! En tout cas demain, je vais, par mail, demander aux carillonneurs, de carillonner pour les rameaux et pour Pâques à 10h sur la paroisse Saint-Pierre et à 10h30 sur la paroisse Saint-Benoît. Merci

Ensuite, mon message ce soir sera court.
D'une part parce que les difficultés d'Internet me prennent beaucoup de temps, entre autres pour communiquer avec les familles en deuil (cinq célébrations entre hier et demain samedi), dans un prochain message je vous indiquerai les noms des personnes décédées, mais des maintenant nous prions pour elles et leurs familles
D'autre part, parce que mon message de ce soir est essentiellement constitué de la newsletter du diocèse que vous trouvez ci-dessous, après ce mail.

Dans cette newsletter vous trouvez :
-un message vidéo de notre évêque,
-un message du père Loïc Lagadec vicaire général,
-des propositions complémentaires, à une pièce jointe de mon dernier message (proposition de célébrations à domicile), pour vivre la semaine sainte jour par jour (de rameaux à Pâques) en famille entre autres avec les enfants,
-4 vidéos du père David Ribiolet, de quelques minutes chacune pour comprendre les étapes de la semaine sainte,
-des indications pour vivre le pardon et la communion à distance,
-une réflexion sur vivre la semaine sainte lorsque l'on a une vie difficile... ! Restons attentifs aux personnes isolées, aux personnes malades et à leurs familles.
-les indications pour suivre les célébrations de la semaine sainte présidées par notre évêque, par la télévision ou la radio,
-des indications pour participer à la quête ou au denier de l'église en ligne, merci d'être attentif à cette question car même en temps de confinement l'église a besoin d'un soutien financier, -des propositions pour les jeunes (collégiens lycéens),
-quelques autres propositions, dont de l'humour, que je vous laisserai découvrir par vous- même... ! ?

Dans son message vidéo notre évêque fait une proposition pour la bénédiction des rameaux. Il s'agit pour nous prêtres, dans notre liturgie confinée de la messe des rameaux, de bénir une quantité importante de rameaux qui seront distribués quand nous sortirons du confinement. Je ne suis pas très favorable à cette solution. D'une part parce que nous ne savons pas quand nous sortirons du confinement et du coup quelle valeur auront ces rameaux à ce moment-là. D'autre part parce que c'est donné trop de valeur à cette bénédiction qui a pris une importance mythique proche du grigri, comme si les rameaux rapportés à la maison avaient une valeur protectrice particulière.

page1image28336page1image28496page1image28656page1image28816page1image28976

Qu'est-ce qui est le plus important à avoir chez soi ? Les rameaux qui ont acclamé Jésus dans la procession d'entrée où Jésus lui-même qui se donne à nous dans l'eucharistie ? C'est comme si on nous proposait d'acclamer le pape dans notre village avec des petits drapeaux, et qu'ensuite alors qu'on nous propose d'accueillir le pape dans notre maison, nous n'acceptons pas, sous prétexte que nous avons les petits drapeaux. Et en plus Jésus s'invite chez nous, en nous, aussi souvent que nous voulons !

Dans les temps anciens, ou accueillir Jésus dans la communion eucharistique était très réglementé et donc rare, les chrétiens reportaient leur dévotion sur d'autres éléments comme les bougies de la Chandeleur, l'eau bénite, le pain béni, les rameaux etc. cela s’appelle les sacramentaux ! Et du coup on a survalorisé le sens des rameaux... ! C'est pourquoi beaucoup viennent à la célébration des rameaux, alors qu'ils ne viennent jamais à la messe en temps ordinaire ! ?

Alors je sais bien que vous êtes privés de la communion eucharistique, et justement je ne voudrais pas vous priver des rameaux. Vous pouvez avoir des rameaux bénis chez vous ce dimanche tout simplement en participant à la liturgie de la messe (télévision ou radio). Le chef de famille (père ou mère ou encore quelqu'un d'autre) bénira les rameaux que vous aurez à la main, en s'associant à la liturgie télévisée... ! Vous bénirez comme vous le feriez pour la bénédiction du repas. Ceci est tout à fait autorisé, tout à fait valide. Cela peut redonner de la valeur à vos liturgies familiales, au rôle du chef de famille dans ces liturgies et une juste place aux rameaux... ! C'était une possibilité que notre évêque n'a pas choisie, je ne sais pas pourquoi, alors qu'elle est proposée dans la présentation de la célébration des rameaux avec les enfants dont il est question ci-dessus, appelé propositions complémentaire.

Je vous invite fortement (le chef de famille) à préparer chacune de ces célébrations à la maison à l'avance, en étudiant les propositions complémentaires ci-dessus. Ce samedi vous pouvez préparer la célébration des rameaux, lundi celle du jeudi saint, et ainsi de suite...

Voilà, bonne découverte de la newsletter du diocèse. À tous les jours dans la dernière ligne droite qui nous mène à Pâques... !
Pâques extra-ordinaire cette année, ne passons pas à côté de la grâce exceptionnelle qui accompagne cette dimension extra-ordinaire... !

Plusieurs personnes me disent avoir retrouvé le goût de la prière personnelle, mais aussi le goût de la prière en famille... alors célébrons tout d'abord dimanche l'entrée de Jésus à Jérusalem et la passion de notre seigneur Jésus-Christ, jeudi la très sainte cène, vendredi son chemin de croix et de nouveau sa passion et enfin samedi sa résurrection... !

Tenez-vous bien et gaillardet ! Père Bertrand

CARÊME du 26 Février 2020 au 08 avril 2020

CARÊME du 26 Février 2020 au 08 avril 2020

La carême débute le jour du mercredi des Cendres. Il se termine le jeudi saint, au cours de la semaine sainte.

C'est une période de jeûne de partage et de prière de quarante jours  en référence aux quarante années que le peuple Juif a passé dans le desert à la sortie d'égypte, et aux quarante jours de jeûne de Jésus-Christ dans le désert. 

Jésus pendant ses 40 jours de jeûne au désert dit : 

 "Il est écrit que l’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui vient de la bouche de Dieu."

Le carême n’est pas un temps de tristesse, bien au contraire !

Il s’agit de préparer la fête de Pâques c’est à dire de la résurection du Christ d’entre les morts, de la victoire de la vie sur la mort.

" Célebrer Pâques, c'est être renouvelé dans la grace du Baptême..." (Père E Decaux)

C'est un temps de conversion à travers la prière, le jeûne et le partage.  

" Le temps du Carême nous appelle à la conversion....une conversion dérangeante et stimulante.... Nous ne pouvons pas réduire le carême à de petits efforts vite oubliés après Pâques. .... nous sommes appellés à revoir nos modes de vie dans le monde ...... C'est dur de lacher. Mais ce processus est un chemin d'espérance...." (Monseigneur Guy De Kerimel; extraits )

Nous sommes invités à nous donner des moyens concrets, dans la prière, la pénitence et l’aumône pour nous aider à discerner les priorités de notre vie.

 

Cette année, Si La pandémie est là

DIEU RESTE TRÈS PRÉSENT parmi nous

SOYEZ ATTENTIF

ci dessous vous trouverez des explications et des réponses à vos questions

LA SEMAINE SAINTE

LA SEMAINE SAINTE

Achève le temps du carême

commence avec le dimanche des Rameaux le 05 avril 2020 et s'achève avec la vigile pascale pendant la nuit du samedi saint. le 11 avril 2020

La semaine sainte désigne la semaine qui va du dimanche des Rameaux qui commence la Passion de Jésus (célébration de l’entrée solennelle du Christ à Jérusalem) inclut le jeudi saint (célébration de la cène et de l’institution de l’Eucharistie), le vendredi saint (célébration de la Passion du Christ et de sa mort sur la croix) et s’achève avec la vigile pascale où l'on fait mémoire de la résurrection de Jésus.

Cette année, Si La pandémie est là

DIEU RESTE TRÈS PRÉSENT parmi nous

SOYEZ ATTENTIF

les cérémonies de:

Accueil pour le sacrement du pardon (confessions individuelles) , messe chrismale à la Basilique du sacré coeur Grenoble, Messe de la cène, vendredi saint,  Chemin de croix, Célébration de la Passion, Vigile Pascale, Baptêmes, dimanche de PÂQUES.....

TROUVERONS UNE RÉALISATION 

L'EGLISE NE VIT QUE PAR LES DONS DES FIDELES. Elle n'a aucune subvention de qui que ce soit.

Pensez au DENIER DE L'EGLISE (enveloppe pendant la quête ou à la maison paroissiale, avec vos coordonnées pour la déduction fiscale)

Le don en ligne est possible par le lien ci dessous

  https://www.diocese-grenoble-vienne.fr/soutien-financier.html

au niveau de la paroisse:

À LA QUETE, DEUX EUROS CE N’EST PAS DE TROP:

La quête est un acte liturgique. Au moment de la présentation des offrandes du pain et du vin, les fidèles en donnant à la quête offrent une partie de leur travail : ils s’associent ainsi à l’offrande du Christ… !

Actuellement, la moyenne du don d’un pratiquant régulier est entre 1,0 € et 1,30 €. Il semble possible de demander une petite augmentation en allant jusqu’à 2 €. Une moyenne de 2€ permettrait à la paroisse de mieux assurer ses besoins en fonctionnement et éviter les déficits

Chacun est invité à donner selon ses possibilités… !

Notre agenda
Paroisse Saint Benoît du pays de Beaurepaire
Le 05 Avril
Prière au temps du confinement
Le 10 Avril
à 12h30-13h30
Prière
Jeûne et prière
notre Église et ses membres ont besoin que l'on prie pour eux
Toutes les dates
Agenda diocésain
Le 03 Mai
Vocations
Journée internationale
Journée mondiale de prière pour les vocations
Le 04 Mai
à 14h15-17h
Solidarité / fraternité
Conférence
Oser l'hospitalité ici et maintenant
L'accueil des migrants à Grenoble : des acteurs témoignent
Le 04 Mai
Exposition
Peintures à l'encre de Chine
de Mireille Amar
Toutes les dates