Les Finances de la Paroisse

Notre-Dame de l'Espérance

Les Finances de notre paroisse par le Père Patrick Gaso

Les Finances de notre paroisse par le Père Patrick Gaso

 

Chers amis,

        Nous sommes invités à témoigner du Christ et à aller aux périphéries ! Notre mission est là ! Comment faire ? Accueillir, accompagner, être un soutien et une oreille attentive… mais aussi témoigner, faire grandir humainement et spirituellement… Tout simplement en aimant et en allant vers l’autre pour oser une rencontre et entendre ses besoins ! Cet ADN est bien présent dans notre paroisse ! Mais pour vivre cette mission, une Communauté fraternelle paroissiale solide et forte est nécessaire. La nôtre est toujours en devenir avec une invitation pressante : vivre déjà entre nous ce que nous voulons vivre pour une église « en sortie » ! L’acquisition de la nouvelle Maison Paroissiale, au 2 rue de Sault, plus visible et plus accessible, permettra cette ouverture.

         Notre mission nécessite une vision Paroissiale partagée par tous, des équipes, des formations, mais aussi des moyens financiers. Nous sommes invités à être audacieux, tout en étant attentifs à nos capacités de réalisations. Accueillir largement demande des lieux d’accueil à la hauteur de nos ambitions.  Nos besoins financiers, même s’ils sont raisonnables, sont cependant conséquents et nécessaires.

         Ce document, préparé avec beaucoup de sérieux par notre économe Philippe Claverie et les trésoriers des églises de notre Paroisse, nous permettra de mieux saisir notre urgence financière. Merci à tous ceux qui, d’une façon ou d’une autre, nous aident humainement, spirituellement et financièrement. Merci pour votre générosité au service de notre Mission.

         Bien en communion.                         

                                        + Patrick Gaso

Le Mot de l'Économe de la paroisse

 

L’année 2019 est une année charnière importante compte-tenu des évolutions pastorales et financières en cours dans notre paroisse. L’année 2018 a été loin des résultats escomptés. Les recettes ont été de 299 805 €, en baisse de 4% par rapport à 2017, avec comme sources de revenus :

  • les quêtes pour 143 220 €
  • les offrandes et troncs pour 59 490 €
  • les contributions aux activités paroissiales pour 51 840 €
  • les casuels, dons, divers et intérêts pour 45 256 €

tandis que les dépenses de fonctionnement étaient de 276 651 €, en augmentation de 4% :

  • La pastorale & achats pour 30 316 €
  • L’entretien et les fluides (eau, gaz, électricité) pour 111 340  €
  • Les dépenses courantes pour 32 669  €
  • La contribution Solidarité avec le diocèse pour 76 616 €
  • Les impôts locaux & assurances pour 25 711 €

le tout pour un résultat positif de seulement 23 155 € avant les dépenses pour les gros travaux de 82 802 €. L’année 2018 s’est donc conclue sur un déficit de 57 322 € qui assèche nos petites épargnes. Ces dix dernières années, les dépenses d’investissement pour notre patrimoine paroissial (églises et cures) ont été de 102 000 € en moyenne annuelle, donc les 82 802 € de 2018 ne sont en rien inhabituels.

Les chiffres de l’année 2019 ne sont, à ce jour, pas plus favorables. D’un côté, nos recettes stagnent, de l’autre notre paroisse a eu l’opportunité précieuse d’acquérir une nouvelle maison paroissiale au 2 rue de Sault rejoignant le désir de notre évêque d’avoir un centre paroissial visible. Des investissements financiers très importants sont donc en cours. D’autres ressources doivent être mises en jeu, à commencer par nos dons puis par des choix immobiliers difficiles (ventes d’autres biens immobiliers). À l’appel du pape François d’« aller vers les périphéries », donnons-nous les moyens de poursuivre notre mission !

Nous attirons votre attention sur le fait que la mauvaise situation financière actuelle freine les activités pastorales qui nous sont confiées.

Merci pour votre aide,

                           Philippe Claverie, Économe Paroissial

Les Ressources de notre paroisse pour 2019

Les sources financières de notre paroisse sont principalement :

  • Les quêtes (environ 50%)
  • Les troncs, les offrandes et les dons hors messes 
  • Les casuels (célébrations d’obsèques, mariage, baptême…)
  • La contribution annuelle à la paroisse et aux relais

Les dépenses sont surtout de trois types :

  • Les dépenses de fonctionnement pour l’utilisation de nos bâtiments (aménagement des locaux paroissiaux, eau-gaz-électricité, nettoyage, fleurissement, assurances, taxes) et pour les activités pastorales (achats, liturgie, formation, réunions, impôts fonciers, assurances…)
  • Les investissements (gros travaux d’entretien et d’amélioration) : les églises Saint-Louis et Saint-André dont nous avons la charge au quotidien, appartiennent à la ville de Grenoble (Loi 1905 instituant la séparation de l’Église et de l’État). Pleinement dans la Paroisse, l’église Notre-Dame-Réconciliatrice est la propriété foncière de la communauté des Pères de la Salette. Les autres biens immobiliers (Saint-Luc et Saint-Vincent-de-Paul bâties en 1967, les appartements rue Hector Berlioz et place Lavalette et la maison paroissiale actuelle) sont à notre charge totalement .
  • La contribution Solidarité versée au Diocèse et ses services pastoraux et administratifs.

Vos contributions (appel annuel, quêtes, dons, offrandes, casuels) sont nos seules ressources. Faisons en sorte qu’elles ne se tarissent pas et n’hésitons pas à augmenter notre participation. Par exemple : idéalement, nous suggérons, lors des quêtes, une offrande de 5€ ou plus. Nous pouvons aussi contribuer de manière ponctuelle ou périodique à des dons en espèces, par chèques (talon de contribution ci-dessous) ou par carte bancaire (sur le site internet sécurisé www.ndesperance.com/don ou la borne de paiement à l’intérieur de l’église Saint-Louis). Un reçu fiscal est proposé.

Merci d’avance pour votre aide !!!

Et un grand merci pour toutes vos contributions passées !!!

 

Si vous êtes imposable, vous pourrez déduire de votre impôt sur le revenu 66 % du montant de vos dons dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Les recettes de la paroisse en 2018

Les recettes de la paroisse pour 2018 ont été de 299 805 €, en baisse de 3,8% par rapport à 2017. Cela comprend :

  • les quêtes :  143 220 € 
  • les casuel :  18 342 €
  • les offrandes + les troncs :  59 490 €
  • la contribution annuelle à la vie paroissiale :  51 840 €
  • des dons :  2 130 €
  • les divers :  15 355 €
  • des recettes exceptionnelles :  6 291 €
  • les intérêts :  3 139 €
Les recettes de la paroisse en 2018

Les dépenses hors grand travaux

Les dépenses de fonctionnement pour 2018 hors gros travaux d'entretien et d'amélioration ont été de 276 651 €, en hausse de 4% par rapport à 2017. Cela comprend :

  • les activités pastorales :  23 999 €
  • la contribution Solidarité en faveur de notre diocèse :  76 616 €
  • les fluides (eau, électricité, gaz) :  59 659 €
  • les dépenses courantes : 23 122 €
  • les petits entretiens :  39 345 €
  • les aides au nettoyage :  9 547 €
  • les impôts fonciers :  18 206 €
  • des charges diverses :  12 336 €
  • les assurances :  7 505 €
  • des achats pour vente :  6 316 €
Les dépenses hors grand travaux

Les gros travaux d'entretien et d'amélioration

Les gros travaux d'entretien et d'amélioration ont été de 82 802 € en 2018. Ces projets ont inclus :

  • Saint-Luc : mise en conformité de l’accessibilité : 22 714 €
  • Saint-André : remise en état de la cure : 12 051 €
  • Saint-Louis - Maison Paroissiale : travaux de la copropriété du 1 rue de Sault (plancher) : 37 131 €
Les gros travaux d'entretien et d'amélioration

Le bilan pour 2018

Le bilan financier se fait en deux étapes :

  • D'abord, au niveau du fonctionnement, c'est à dire les recettes de fonctionnement moins les dépenses de fonctionnement. Pour l'année 2018, il est positif à 23 155 €, mais 49% en dessous de ce bilan en 2017.
  • Evidemment, il faut aussi faire de grand travaux d'entretien et d'amélioration pour répondre au besoin du long terme, que ce soit pour la protection de notre immobilier, pour se mettre en conformité avec les règles sur la sécurité et l'accessibilité ou pour améliorer le cadre de nos activités pastorales. En moyenne de 102 000 € par an depuis 2010, ces dépenses dites "exceptionelles" (en fait plutôt normales) ont été de 82 802 € en 2018.

L'excédent de fonctionnement et des recettes exceptionnelles de 2 326 € n'ont pas été suffisants pour couvrir ces dépenses, ce qui a nécessité de prendre  57 322 € sur les épargnes de la paroisse qui sont maintenant aux environs de 30 000 €.

Le bilan pour 2018

Les recettes de fonctionnement par clocher

Par clocher, les recettes en 2018 ont été les suivantes :

  • Maison Paroissiale :  2 762 €
  • Notre Dame Réconciliatrice :  38 485 €
  • Saint André :  59 960 €
  • Saint Joseph :  51 778 €
  • Saint Louis :  99 851 €
  • Saint Luc :  25 700 €
  • Saint Vincent de Paul :  21 270 €                    
Les recettes de fonctionnement par clocher

Les dépenses de fonctionnement par clocher

Par clocher, les dépenses de fonctionnement on été les suivantes :

  • Maison Paroissiale :  8 542 €
  • Notre Dame Réconciliatrice :  29 711 €
  • Saint André :  50 681 €
  • Saint Joseph :  44 866 €
  • Saint Louis :  75 857 €
  • Saint Luc :  40 290 €
  • Saint Vincent de Paul :  26 703 €
Les dépenses de fonctionnement par clocher
Outils Services Compteurs Générateurs Codes-sources... gratuits pour vos sites