Le service Diaconie et soin

Une question à poser au service diaconie et soin ? 
diaconieetsoin@diocese-grenoble-vienne.fr

image

Notre mission ? Soutenir le lien des personnes en situation de handicap avec l’Eglise.
Notre équipe accompagne les communautés chrétiennes, paroisses et autres groupes spécifiques, dans leur ouverture à ces personnes  afin de promouvoir leur vie spirituelle, les soutenir dans leur cheminent de foi, et  de leur donner toute leur place d’acteurs au sein des communautés chrétiennes et leurs lieux de vie. Elle anime un réseau de groupes de foi de personnes en situation de handicap. Elle est en lien avec le service évangélisation pour leur  catéchèse et le catéchuménat, l’accès aux sacrements. Elle veille à ce que les personnes en situation de handicap puissent participer pleinement aux rassemblements ecclésiaux et diocésains.
Cette pastorale est portée conjointement par des personnes en situation de handicap et des personnes valides. 
Dans le diocèse, des groupes locaux spécifiques vivent des rencontres chrétiennes : AVEC (personnes aveugles) / Groupe de sourds / Groupes Foi et Lumière (Déficience intellectuelle) / Groupe « La Mondée » / Groupe « Rencontres chrétiennes » dans le Viennois / Groupe Joie d’Evangile ( jeunes avec déficience intellectuelle)

Contactez-nous :
chantal.tavernier@diocese-grenoble-vienne.fr
04 38 38 00 19

image

Notre mission ? Dans les paroisses, le Service Evangélique des Malades (SEM) tisse un irremplaçable réseau de solidarité de proximité autour des malades, des personnes contraintes par le grand âge à ne plus quitter leur domicile ou à rejoindre des lieux hébergeant les personnes âgées.

Les bénévoles ou visiteurs souhaitent « cheminer avec » et être témoin de l’amour du Christ auprès de ces personnes :

  • en répondant aux appels des personnes seules, malades ou âgées, sans oublier leurs proches ;
  • en aidant ces personnes à garder une place au sein de la communauté humaine et paroissiale ;
  • en leur permettant de participer à la prière et à la vie sacramentelle de l’Eglise ;
  • en organisant des temps forts pour et avec les malades : dimanche de la santé, sacrement de l’onction des malades, journée de ressourcement,…

Faire partie d’une équipe SEM permet d’être soutenu dans cette mission, de vivre le lien avec l’Eglise, d’échanger et de se former.

image

Notre mission ? Soutenir et accompagner les chrétiens engagés auprès des personnes les plus vulnérables. Parce que Jésus-Christ s'est fait lui-même l'ami des pauvres et des petits, révélant par là la dignité de chacun, l’Église veut se faire présente dans tous les lieux de souffrance, pour que chaque homme et femme puisse trouver près de Lui une présence aimante, soutenante et bienveillante, de manière inconditionnelle. 

Notre équipe est au service des associations, des paroisses et de toute personne qui souhaite s'approcher des plus fragilisés, quelle que soit la nature, l'origine ou la durée de leur détresse. Les personnes qui vivent des épreuves ont toute leur place au sein de nos communautés, si elles le souhaitent, par ce qu'elles sont, leur foi, leur témoignage, leurs forces et faiblesses propres. Cet accueil inconditionnel de chacun comme il est bouscule, dérange parfois, enrichit toujours. 
La diaconie œuvre pour favoriser un lien apaisé, en proposant formations, visites, rencontres, temps forts. Elle s'appuie pour cela sur le riche terreau isérois.

De manière plus précise, voici les missions de l’équipe de la diaconie diocésaine :

  • Soutien des curés et équipes paroissiales sur le thème de la solidarité et de la diaconie
  • Animation d'un réseau œcuménique autour de la question de la prostitution
  • Animation du groupe prison du diocèse 
  • Soutien des groupes de prière, de lecture de la Parole de Dieu, partageant de manière plus spécifique avec des personnes en précarité (réseau st Laurent)
  • Soutien des associations et communautés religieuses présentes dans les quartiers populaires
  • Réflexion avec tous les acteurs concernés autour de l'emploi à travers des "rencontres improbables"
  • Soutien d'une pastorale de la rue
  • Implication des personnes en précarité dans la réflexion pastorale diocésaine et la construction d'évènements diocésains

Contactez-nous :
annelaure.pinocheperret@diocese-grenoble-vienne.fr

image

« J'étais un étranger, et vous m'avez accueilli » […] « Chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait." (Mt 25, 35 ; 40)

Notre mission ? Porter le souci de l’accueil inconditionnel, sur le territoire diocésain, de l’étranger en tant que personne. L’immigré qui réside avec vous sera parmi vous comme un israélite de souche, et tu l’aimeras comme toi-même, car vous-mêmes avez été immigrés au pays d’Égypte. Je suis le Seigneur votre Dieu. (Lv 19,34). Nous coordonnons également des actions pour sensibiliser les membres de l’Église diocésaine-et plus largement- ceux de la société civile aux enjeux des migrations.

Comment ?

  • En soutenant l’étranger à son arrivée en France et dans son chemin d’intégration, en lien avec des partenaires dans l’Église et la société civile.
  • En faisant connaître dans l’Église et la société civile les problématiques des migrations et s’opposer aux préjugés.
  • En accompagnant les initiatives d’hébergements de migrants dans les paroisses
  • En permettant à ceux qui sont croyants de prendre une place active dans l’Église diocésaine en nous enrichissant mutuellement.
  • En accompagnant les communautés catholiques issues de l’immigration pour qu’elles puissent vivre leur foi dans leurs langues et leurs cultures, tout en s’intégrant dans les paroisses.

Contactez-nous : 
migrants@diocese-grenoble-vienne.fr

image

L’Eglise et les questions sociales : Depuis ses origines, l’Eglise s’intéresse aux questions sociales que rencontrent les hommes et les femmes. Mais depuis deux siècles, Les papes, les conférences épiscopales, des groupes de chrétiens étudient les grandes problématiques de leurs temps et écrivent des textes où l’Eglise explicite sa position sur ces questions. L’Eglise s’appuie pour cela sur les textes bibliques, les écrits des pères de l’Eglise, l’expérience de grandes figures chrétiennes, et  les actions et réflexions de contemporains. Ce sont les textes de la doctrine sociale de l’Eglise (DSE)

De Léon XIII (fin du XIX° siècle), au pape François, se développe ainsi une pensée qui  évolue, qui s’intéresse à la société, qui cherche à inscrire l’Evangile dans le contexte du temps. Ainsi, elle éclaire les croyants pour qu’ils inventent des attitudes justes, qu’ils prennent des initiatives afin d’être la lumière du monde pour aujourd’hui. Tous les sujets de société y sont abordé : la famille, l’économie, le développement des peuples, la justice, la mondialisation, l’écologie, le travail … De grands principes la structure : la dignité de la personne humaine, le bien commun, la destination universelle des biens, la justice, l’option préférentielle pour les pauvres, la solidarité, etc…

Dans notre diocèse, des formations pour découvrir cette pensée sociale sont organisées, en partenariat avec le CTM. Des mouvements de chrétiens s’organisent pour faire connaitre cette pensée et la travailler au sein de groupes (MCC, ACO, ACI). Des parcours pour la découvrir et la mettre en pratique sont mis en place (Parcours Zachée).

Contactez-nous : 
contact@ctm-grenoble.org - 04 76 41 62 70
diaconieetsoin@diocese-grenoble-vienne.fr - 04 38 38 00 53

Lire les derniers textes de la DSE

Découvrir de manière vivante la DSE

"J’étais malade et vous m’avez visité" Mt 25, 25
L’Eglise envoie des équipes d’aumônerie dans les hôpitaux et cliniques pour témoigner de la tendresse et de la proximité de Dieu envers les malades qui vivent une rupture dans leurs liens familiaux et paroissiaux du fait de leur maladie. Cette attention s’étend aux membres du personnel  soignant qu’elles peuvent côtoyer dans l’exercice de leur mission.
Cette tâche pastorale, confiée par l’évêque à des équipes constituées d’hommes et de femmes  s’engageant pour l’annonce de l’Evangile, privilégie l’écoute et l’accompagnement des personnes rencontrées.

"Je leur ai fait connaitre ton nom et je le leur ferai connaître encore, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et moi en eux" Jn 17, 26
Ces équipes de visiteurs par leur présence régulière et fidèle :

  • écoutent les malades sur les sujets comme le sens de la vie, la solitude, la mort, la souffrance, enjeux existentiels particulièrement interrogés lors d’un séjour à l’hôpital : …
  • répondent à la demande de sacrements : Onction des malades, réconciliation.
  • portent la Communion, ce qui permet aux personnes malades  d’être en communion avec le Christ et avec l’assemblée des chrétiens.
  • peuvent faire des liens à la sortie de l’hôpital avec la communauté paroissiale.

Si vous souhaitez bénéficier des services de ces équipes ou en faire bénéficier votre famille, leurs coordonnées se trouvent dans le livret d’accueil de chaque établissement.

Contactez-nous :
diaconieetsoin@diocese-grenoble-vienne.fr
04 38 38 10 19

image

« J’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi » Mat 25

Le groupe "prison" du diocèse animé par le service diaconie et soin, réunit les différents intervenants chrétiens des deux prisons de Varces et St Quentin Fallavier.
Le département de l’Isère dispose de deux prisons, St Quentin Fallavier (centre de détention, environ 500 personnes détenues) et Varces (maison d’arrêt, environ 300 personnes détenues dont des mineurs). Dans chacun de ces établissements, une équipe d’aumôniers rend visite aux détenus très régulièrement dans leur cellule pour des entretiens d’écoute, d’attention fraternelle,  ou des temps de prières et d’échange autour de la foi. Elle  organise des temps collectifs, échanges spirituels, célébrations, partages bibliques, fêtes de Noël et Pâques... Parfois, des détenus demandent le baptême et une équipe prépare la personne puis il y a célébration du sacrement, toujours pleine d’émotion au vu des conditions de vie dans lesquelles ce sacrement est célébré. Ainsi, la vie spirituelle des détenus peut être nourrie, la présence de l’aumônerie manifeste en ce lieu de forte contrainte la miséricorde infinie de Dieu.

Relayant le message  de Diaconia 2013 demandant « d’oser un changement de regard et d’attitude envers les plus fragiles», Les aumôniers, le secours catholique et les bénévoles qui composent ce groupe répondent à la demande des évêques qui lancent « un appel aux communautés chrétiennes en faveur de la réinsertion des personnes détenues »
Le groupe prison soutient, accompagne suscite différentes propositions afin de mobiliser l’ensemble de la société qui a besoin de volonté et de convictions fortes.

  • Le Dispositif marche, repris par les « amis de St jacques » depuis l’année 2016 aura permis fin 2018 à plus de 100 personnes détenues une immersion dans la nature afin de  retrouver des aptitudes inhibées par la vie carcérale et pourtant nécessaires à la préparation d’ un projet de sortie.
  • L’association « La Barque 38 » créée fin 2017 en lien très étroit avec la direction des services de probation de la prison de St Quentin  aura trois axes développements
  • Proposer   aux plus démunis (25 par an) un accompagnement  vers les centres d’insertion des grandes villes, ou les gares les plus proches. Ce premier axe  est opérationnel à ce jour
  • Venir en aide aux personnes détenues en semi-liberté du Centre de St Quentin qui sont sans repères géographiques, sans habitudes libératrices, en marge de la vie et doté d’un lourd passif. Ce second axe sera mis en place au cours de cette année 
  • Des rencontres détenus/victimes

La justice restaurative est un procédé  par lequel les mots atténuent les maux. Elle permet aux victimes de se reconstruire et évite aux auteurs d’infractions de récidiver. Des personnes se forment actuellement en vue de la mise en place de troisième axe en 2019.

Contactez-nous :
diaconieetsoin@diocese-grenoble-vienne.fr 
christine.graven@diocese-grenoble-vienne.fr 

Plus d'informations (facebook)

image

"Et Jésus leur dit: Je vous le dis en vérité, les publicains et les prostituées vous devanceront dans le royaume de Dieu." Mat 21-31

Le phénomène de la prostitution a beaucoup évolué ces dernières années. Il y a la prostitution visible sur nos boulevards le soir à Grenoble ou dans des camionnettes stationnées aux croisements de petites routes de campagne. Ce sont là de très jeunes filles, étrangères pour la plupart et en grande détresse, on parle ici de « traite d’êtres humains ». Il y a la prostitution invisible, celle des étudiants, la prostitution par internet ou dans des bars ou salons de massages.

Les catholiques du diocèse sont présents aux personnes prostituées, à travers l’association Magdalena qui organise des tournées de visites la nuit. Temps fraternel et chaleureux, soutien psychologique, prière, écoute. Lien avec site Magdalena. L’association Solenciel propose du travail aux femmes qui veulent sortir de la prostitution.

Le diocèse anime un groupe de coordination avec les autres églises chrétiennes et des associations laïques : soirées d’informations, expositions, rencontres entre professionnels  et autres manifestations ou actions pour que ces personnes ne soient pas les oubliées de nos société et que nos regards changent et soient plus bienveillants.

Contact : Christine Graven - christine.graven@diocese-grenoble-vienne.fr

image

Un élan diocésain

« Aujourd’hui, nous ne pouvons pas nous empêcher de reconnaître qu’une vraie approche écologique se transforme toujours en une approche sociale, qui doit intégrer la justice dans les discussions sur l’environnement, pour écouter tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres. » Le pape François, Laudato si' §49

En mai 2015, le pape François publiait la lettre encyclique Laudato Si, pour la sauvegarde de la maison commune. Un texte audacieux et original, qui fait droit non seulement aux questions actuelles de l’écologie mais aussi aux questions spirituelles liées à notre vision de l’homme dans son environnement et aux questions économiques et sociales que le pape relie à ces sujets.

Le diocèse de Grenoble-Vienne s’engage dans cette dynamique. Un groupe s’est créé l’été 2018 pour impulser des actions et des réflexions, concrètes autant que spirituelles. 

Plusieurs lieux du diocèse se sont déjà inscrits au label « église verte » (st Hugues de Biviers, la maison diocésaine …) Des groupes de catholiques avec d’autres, chrétiens se regroupent pour lire l’encyclique, pour prier ensemble et changer leur comportements quotidiens. D’autres se sont associés avec des groupes non chrétiens pour changer concrètement la vie locale ou influer sur les décisions politiques.

Si ces sujets vous intéressent, rejoignez nous. La tâche est grande, il y a plusieurs manières d’agir : chez soi, près de chez soi, seul ou avec d’autres, en lien avec ses voisins ou avec tout le diocèse … Il y a urgence et les chrétiens ont leur place à prendre pour relever les immenses défis posés.

A voir aussi sur ce sujet : St Hugues de Biviers, Chrétiens unis pour la terre (CUT), le webdocumentaire du CERAS « Clameurs »

image

Contact : christine.graven@diocese-grenoble-vienne.fr

LA VISION DU SERVICE

Le service Diaconie et soin a pour mission de soutenir les communautés catholiques afin qu'elles vivent la fraternité et qu'elles prêtent attention aux plus vulnérables et à ceux qui souffrent.
En effet, dans l'Evangile, Jésus-Christ nous demande de nous manifester les uns aux autres la présence aimante de Dieu, présence qui console ceux qui sont dans la peine, présence qui guérit et libère, présence qui restaure chacun dans sa dignité d'être humain. Les personnes dont la vie est difficile peuvent ainsi être membre à part entière de la famille chrétienne. C'est cela vivre la diaconie et prendre soin de chacun.

Le service s’appuie sur la conviction que «la charité appartient à la nature de l’Eglise, elle est une expression de son essence elle-même, à laquelle elle ne peut renoncer » Benoît XVI, Deus Caritas Est 25 et sur l’appel du pape François : « Nous sommes appelés à découvrir le Christ en eux (cf les pauvres), à prêter notre voix à leurs causes, mais aussi à être leurs amis, à les écouter, à les comprendre et à accueillir la mystérieuse sagesse que Dieu veut nous communiquer à travers eux » (Evangelii gaudium 198).

Le service peut soutenir les paroisses dans cet aspect de la vie de la communauté que l’on nomme la diaconie ou la solidarité. Il assure la présence de l’Eglise dans les lieux de souffrance et d’enfermement. Il travaille à la réflexion sur les précarités actuelles et à leur prise en compte par la société et par l’Eglise. Il soutient l’écoute des personnes en fragilité dans tout le diocèse.