Synode 2021 - 2023

Pour une Église synodale : communion - participation - mission

image

L’Église de Dieu est convoquée en Synode. Ce cheminement, sous le titre

« Pour une Église synodale :
communion, participation et mission »,

 

" Le chemin de la synodalité est le chemin que Dieu attend de l’Église du troisième millénaire. Ce que le Seigneur nous demande est déjà pleinement contenu dans le mot "Synode" : Marcher ensemble." Pape François

Une Église synodale est une Église de l'écoute dans laquelle chacun a quelque chose à apprendre : le peuple fidèle, le Collège épiscopal, l'Évêque de Rome, chacun à l'écoute des autres, et tous à l'écoute de l'Esprit Saint, l'Esprit de vérité (Jn 14,17) pour savoir ce qu'il dit aux églises.

Le premier niveau d'exercice de la synodalité se réalise dans les Églises particulières (en diocèse). L'objectif est de favoriser un vaste processus de consultation pour rassembler la richesse des expériences de synodalité vécue, en impliquant les pasteurs et les fidèles. Il est d'une importance capitale d'écouter la voix des pauvres et des exclus.

L'engagement pour édifier une Église synodale est une mission à laquelle nous sommes tous appelés, chacun dans le rôle que lui confie le Seigneur.

Le but de ce Synode, et donc de cette consultation, n’est pas de produire des documents, mais de «faire germer des rêves, susciter des prophéties et des visions, faire fleurir des espérances, stimuler la confiance, bander les blessures, tisser des relations, ressusciter une aube d’espérance, apprendre l’un de l’autre, et créer un imaginaire positif qui illumine les esprits, réchauffe les cœurs, redonne des forces aux mains ...

https://www.youtube.com/watch?v=_kMlPjY1eM0

Synode vient du grec sunodos, “chemin parcouru ensemble”. 

Le synode des évêques est institué par Paul VI, en 1965, lors du Concile Vatican II. Il réunit des évêques désignés par les conférences épiscopales du monde entier. Il aborde des questions majeures pour l’Église. Le pape François, en 2018, réforme le synode des évêques en développant les consultations préliminaires avant-synode. D’autres consultations précèdent la rédaction du document final.

"Ils marchent ensemble, sous l'impulsion de l'Esprit saint, et ils cherchent, sous la croix, ce que Dieu veut pour Son Eglise..." Dans cette courte vidéo (4 min), le père Hugues de Woillemont, secrétaire général et porte-parole de la Conférence des évêques de France, nous présente et nous explique cette invitation du pape François à vivre un "synode sur la synodalité".

Courte présentation sur la démarche synodale 2021-23

image
  • 17 octobre 2021 : Lancement de la démarche synodale à Grenoble pour le diocèse de Grenoble-Vienne
  • 15 janvier 2022 : Date limite pour envoyer les remontées des groupes vécus en paroisses, associations, mouvements,... pour être intégrées à la synthèse diocésaine
  • Courant janvier 2022 : Temps fort synodal en diocèse
  • Février 2022 : Envoi de la synthèse diocésaine à la Conférence des Evêques de France

Pour vivre la démarche localement

Adsumus, Sancte Spiritus Prière d'invocation à l'Esprit Saint pour une assemblée ecclésiale de gouvernance ou de discernement (donc synodale)

Chaque session du Concile Vatican II a commencé par la prière Adsumus Sancte Spiritus, premier mot de l'original latin signifiant "Nous nous tenons devant Toi, Esprit Saint", qui a été utilisée historiquement lors des Conciles, Synodes et autres rassemblements de l'Eglise depuis des centaines d'années, étant attribuée à Saint Isidore de Séville (vers 560 - 4 avril 636). Alors que nous sommes appelés à embrasser ce chemin synodal du Synode 2021- 2023, cette prière invite l'Esprit Saint à agir en nous afin que nous puissions être une communauté et un peuple de grâce. Pour le Synode 2021-2023, nous proposons d'utiliser cette version simplifiée, afin que tout groupe ou assemblée liturgique puisse prier plus facilement.

Nous voici devant Toi, Esprit Saint;

en Ton Nom, nous sommes réunis.

Toi notre seul conseiller,

viens à nous,

demeure avec nous,

daigne habiter nos cœurs.

Enseigne-nous vers quel but nous orienter ;

montre nous comment nous devons marcher ensemble.

Nous qui sommes faibles et pécheurs,

ne permets pas que nous provoquions le désordre.

Fais-en sorte,

que l’ignorance ne nous entraîne pas sur une fausse route,

ni que la partialité influence nos actes.

Que nous trouvions en Toi notre unité,

sans nous éloigner du chemin de la vérité et de la justice,

en avançant ensemble vers la vie éternelle.

Nous te le demandons à Toi,

qui agit en tout temps et en tout lieu,

dans la communion du Père et du Fils,

pour les siècles des siècles,

Amen.

Intervenants : Christelle Ventura (laïc en mission ecclésiale au service Évangélisation) et Mgr Hervé Gaschignard 

Thème de l'approfondissement : "La synodalité : qu’est-ce à dire ?"

À écouter sur :

> Finalité et objectif de la démarche synodale
> Points à discerner avant de se lancer
> Ingrédients pour une expérience synodale réussie 

 

I. LES COMPAGNONS DE VOYAGE

Dans l’Église et dans la société, nous sommes sur la même route, côte à côte. Dans votre Église locale, quels sont ceux qui “marchent ensemble”? Quand nous disons “notre Église”, qui en fait partie? Qui nous demande de marcher ensemble? Quels sont les compagnons de voyage avec qui nous cheminons, même en dehors du cercle ecclésial? Quelles personnes ou quels groupes sont-ils laissés à la marge, expressément ou de fait ?

II. ÉCOUTER

L’écoute est le premier pas, mais demande d’avoir l’esprit et le cœur ouverts, sans préjugés. Vers qui notre Église particulière a-telle “un manque d’écoute”? Comment les laïcs sont-ils écoutés, en particulier les jeunes et les femmes? Comment intégrons-nous la contribution des personnes consacrées, hommes et femmes? Quelle place occupe la voix des minorités, des marginaux et des exclus? Parvenons-nous à identifier les préjugés et les stéréotypes qui font obstacles à notre écoute? Comment écoutons-nous le contexte social I. II. 34 35 et culturel dans lequel nous vivons ?

III. PRENDRE LA PAROLE

Tous sont invités à parler avec courage et parrhésie, c’est-à-dire en conjuguant liberté, vérité et charité. Comment favorisons-nous, au sein de la communauté et de ses divers organismes, un style de communication libre et authentique, sans duplicités ni opportunismes? Et vis-à-vis de la société dont nous faisons partie? Quand et comment réussissons-nous à dire ce qui nous tient à cœur ? Comment fonctionne le rapport avec le système des médias (pas seulement les médias catholiques)? Qui parle au nom de la communauté chrétienne et comment ces personnes sont-elles choisies ?

IV. CÉLÉBRER

“Marcher ensemble” n’est possible que si ce chemin repose sur l’écoute communautaire de la Parole et sur la célébration de l’Eucharistie. De quelle façon la prière et la célébration liturgique inspirent et orientent effectivement notre “marcher ensemble”? Comment est-ce que cela inspire les décisions les plus importantes? Comment encourageons-nous la participation active de tous les fidèles à la liturgie et à l’exercice de la fonction de sanctification? Quelle place est donnée à l’exercice des ministères du lectorat et de l’acolytat ?

V. CORESPONSABLES DANS LA MISSION

La synodalité est au service de la mission de l’Église, à laquelle tous ses membres sont appelés à participer. Puisque nous sommes tous des disciples missionnaires, de quelle manière chaque baptisé estil convoqué à être un acteur de la mission? Comment la communauté soutient-elle ses membres qui sont engagés dans un service au sein de la société (engagement social et politique, engagement dans la recherche scientifique et dans l’enseignement, au service de la promotion des droits humains et de la sauvegarde de la Maison commune, etc.)? Comment la communauté aide-t-elle à vivre ces engagements dans une dynamique missionnaire? Comment se fait le III. IV. V. discernement concernant les choix missionnaires et qui y participe? Comment ont été intégrées et adaptées les diverses traditions en matière de style synodal, qui constituent le patrimoine de nombreuses Églises, en particulier des Églises orientales, en vue d’un témoignage chrétien fécond? Comment fonctionne la collaboration dans les territoires où sont présentes des Églises sui iuris différentes ?

VI. DIALOGUER DANS L’ÉGLISE ET DANS LA SOCIÉTÉ

Le dialogue est un chemin qui demande de la persévérance, et comporte aussi des moments de silences et de souffrances, mais qui est capable de recueillir l’expérience des personnes et des peuples. Quels sont les lieux et les modalités de dialogue au sein de notre Église particulière? Comment sont gérées les divergences de vue, les conflits et les difficultés? Comment encourageons-nous la collaboration avec les diocèses voisins, avec et entre les communautés religieuses présentes sur le territoire, avec et entre les associations et mouvements de laïcs, etc.? Quelles expériences de dialogue et d’engagement en commun mettons-nous en œuvre avec des croyants d’autres religions et avec ceux qui ne croient pas ? Comment l’Église dialogue-t-elle et apprend-elle d’autres instances de la société: le monde de la politique, de l’économie, de la culture, la société civile, les pauvres…?

VII. AVEC LES AUTRES CONFESSIONS CHRÉTIENNES

Le dialogue entre chrétiens de diverses confessions, unis par un seul Baptême, occupe une place particulière sur le chemin synodal. Quels relations entretenons-nous avec les frères et sœurs des autres Confessions chrétiennes ? Quels domaines concernent-ils? Quels fruits avons-nous recueillis de ce “marcher ensemble” ? Quelles difficultés aussi ?

VIII. AUTORITÉ ET PARTICIPATION

Une Église synodale est une Église de la participation et de la coresponsabilité. Comment sont définis les objectifs à poursuivre, la VI. VII. VIII. 36 37 voie pour y parvenir et les pas à accomplir? Comment est exercée l’autorité au sein de notre Église particulière? Quelles sont les pratiques de travail en équipe et de coresponsabilité ? Comment sont encouragés les ministères laïcs et la prise de responsabilité de la part des fidèles? Comment fonctionnent les organismes de synodalité au niveau de l’Église particulière? Constituent-ils une expérience féconde ?

X. DISCERNER ET DÉCIDER

Dans un style synodal, les décisions sont prises via un processus de discernement, sur la base d’un consensus qui jaillit de l’obéissance commune à l’Esprit. Avec quelles procédures et avec quelles méthodes discernons-nous ensemble et prenons-nous des décisions? Comment peuvent-elles être améliorées? Comment favorisons-nous la participation de tous aux décisions au sein de communautés structurées d’une manière hiérarchique? Comment conjuguons-nous la phase consultative et la phase délibérative, le processus menant à la prise de décision (decision-making) et le moment de la décision (decisiontaking)? De quelle façon et avec quels instruments encourageons-nous la transparence et la responsabilité (accountability) ?

X. SE FORMER À LA SYNODALITÉ

La spiritualité du marcher ensemble est appelée à devenir le principe éducatif de la formation humaine et chrétienne de la personne, la formation des familles et des communautés. Comment formons-nous les personnes, spécialement celles qui occupent des rôles de responsabilité à l’intérieur de la communauté chrétienne, pour les rendre davantage capables de “marcher ensemble”, de s’écouter mutuellement et de dialoguer? Quelle formation au discernement et à l’exercice de l’autorité offrons-nous? Quels instruments nous aidentils à lire les dynamiques de la culture dans laquelle nous sommes immergés et leur impact sur notre style d’Église ?

Pour aller plus loin

image

Les dates-clés du synode

  • Septembre 2021 : phase préparatoire - Publication du document préparatoire et du vademecum
  • Octobre 2021 à janvier 2022 : phase diocésaine
  • Avril 2022 : synthèse nationale des remontées diocésaines
  • Septembre 2022 : Instrumentum Laboris 1
  • De septembre 2022 à mars 2023 : phases régionales et continentales
  • Mars 2023 : publication des documents finaux
  • Juin 2023 : Instrumentum Laboris 2
  • Octobre 2023 : publication du document final

Contacts

Pour les démarches locales

Catherine Bourrat-France : catherine.bourratfrance@diocese-grenoble-vienne.fr 
Christelle Ventura : christelle.ventura@diocese-grenoble-vienne.fr

Pour les remontées

Florence Penet : florence.penet@diocese-grenoble-vienne.fr