Pèlerinage diocésain à Lourdes

Retour sur le pèlerinage diocésain à Lourdes

Cette année, le diocèse de Grenoble-Vienne a emmèné 550 pèlerins pour cinq jours de fraternité à Lourdes, dans les Hautes-Pyrénées. Parmi eux, 100 malades, 200 hospitaliers diocésains et 200 pèlerins valides jeunes et moins jeunes dont 50 en situation de précarité (fragilité, migrants…).
Retrouvez sur cette page, homélies, photos et témoignages. 

Lourdes 26 juillet 2019 - Enseignement de Mgr Guy de Kerimel 

Lire l'homélie

Lourdes 27 juillet 2019 : Homélie du Père Christophe Delaigue. 

Lire l'homélie

image

Découvrez le pèlerinage à Lourdes en images :

Album Flickr

image

Cécile : "La première fois, forcée par ma mère, 11 ans après, un point de repère.
Suite au décès brutal d'une personne qui m'était très importante, je n'étais pas au meilleur de moi-même . Ma mère, pensant que ça me ferait le plus grand bien, m'a "obligé" à faire un pèlerinage à Lourdes, j'avais alors 14 ans. J'ai pris ça comme la pire des punitions. Enfin cette pensée n'a été vraie que le premier jour de mon tout premier pèlerinage. Maintenant, j'ai 26 ans et j'essaye d'aller à Lourdes tous les ans. Je crois que c'est le plus beau des pansements que j'aurai pu trouver pour rafistoler mon cœur blessé. Ce n'est pas seulement la rencontre avec Dieu, ni cette connexion que j'ai eue avec Marie qui me lient aussi fortement à Lourdes. Non je dirais que c'est surtout le lien, la rencontre avec l'Autre et en particulier avec les personnes malades que nous accompagnons. Cette rencontre m'a touché et me touche toujours autant et chaque année plus fort, depuis 11 ans. C'est seulement depuis mes 18 ans que j'ai eu la chance de découvrir ce qu'est « être hospitalière » au service des personnes malades. C'est là que j'ai compris que c'est là que ma Foi est la plus grande, dans la rencontre et l'aide aux plus fragiles. Et en même temps ces personnes "plus fragiles" m'apportent bien plus que l'aide physique que je leur donne, que les hospitaliers leur donnent pour qu'ils puissent eux aussi aller à Lourdes. Un sourire, un échange, un regard, là est pour moi la magie de Lourdes. C'est la plus belle expérience que j'ai vécue, que je vis et que je vous souhaite de vivre. Hier "forcée" d'aller à Lourdes, aujourd'hui une année sans y aller est un énorme vide en moi."

Klanti : "Mon expérience à Lourdes commence le 20 juillet 2018, j'avais 20 ans et je vivais une période difficile dans ma vie, comme je suis étranger.
Et ça ne faisait pas très longtemps que je vivais en France et j'avais du mal à trouver sens à ma vie et me sentir utile dans un pays qui m'était complètement étranger pour moi. Moi je connaissais un prêtre qui allait tous les ans à Lourdes comme aumônier. Et un jour il me propose d‘y aller avec eux et moi je me dis : pourquoi pas ? Je vais essayer même si le mot handicap me faisait vraiment peur, parce que moi aussi j'étais fragile à ce moment-là, et je me disais j'ai rien à donner à personne à part ma souffrance. Le moment du départ arrive et j'étais vraiment angoissé et perdu dans ma tête, je me disais qu'est-ce que je faisais là, je connaissais en vrai personne et c'était comme ça jusqu'au moment d’arriver à Lourdes. Une fois arrivé j'ai très vite vu que c'était incroyable, j'ai reçu un très bon accueil par tous les hospitaliers et j'ai beaucoup apprécié les jeunes hospitaliers qu'ils étaient toujours là pour moi quand j'avais besoin. Pendant les 5 jours j'étais émerveillé par la bonté de ces gens et par la gentillesse, par la simplicité par les beaux sourires qu'ils ne manquent jamais dans leur visages. J'ai vécu beaucoup des émotions pendant ce Pélé, j'ai rigolé j'ai pleuré mais vraiment je pleuré comme un gosse de 2 ans et pourquoi ? Parce que j'étais heureux et parce que c'était la première fois depuis 1 an et demi depuis que je me trouve en France je ne m’étais pas senti si heureux si rempli avec amour gratuit. Et tout un coup je sentais en moi une nouvelle personne pleine de vie et courage j'avais l'impression que Dieu m'avait appelé à suivre ce chemin qui m’a emmené à Lourdes et qui a fait la plus belle expérience de ma vie. Même avec nos fragilités on peut faire des belles choses dans notre société. (faisons de nos fragilités, une force !) Viens toi aussi avec nous. Même si tu as des doutes c'est normal."