Voici l'homme

Voici l'homme

Communiqué

Voici l'homme

Ceux qui acceptent de côtoyer les personnes marginalisées par la société, les plus pauvres, les grands malades, les personnes porteuses de handicap mental, se mettent à l’école de l’humain ; ils apprennent à connaître l’être humain et ils en deviennent eux-mêmes plus humains. Ils savent qu’on ne peut réduire l’homme à ses désirs de richesses, ni à ses désirs de jouissance, ni à sa bonne santé ou à ses phantasmes d’homme augmenté, ni à sa seule intelligence, ni à sa seule volonté. L’être humain est plus que tout cela, il est un mystère. La science ne saurait résoudre l’énigme de l’homme ; elle peut le mesurer, l’ausculter dans tout son corps, dans son cerveau, étudier sa psychologie, mais elle ne peut atteindre à sa vérité profonde. Le penser comme une machine en plus ou moins bon état de marche ou même comme un animal un peu plus évolué que les autres, c’est passer à côté du mystère, et le réduire à être manipulable, domesticable, soumis aux individus les plus intelligents et les plus forts.

En nous penchant sur la crèche de Noël, et en contemplant l’Enfant Jésus, encadré par la Vierge Marie et saint Joseph, entouré des bergers et des autres santons, nous pouvons nous dire : « Voici l’homme ! ». Oui, Jésus est le « prototype » de l’homme, dans son extrême fragilité, dans son mystère, dans sa dimension relationnelle, dans sa condition de fils. Simple, pauvre, confiant, dépendant, Jésus nous révèle la vérité et la beauté de notre humanité. Il est plus que le fils de Marie et le descendant de David, il est le Fils de Dieu. En se faisant homme, il est venu nous dire qui nous sommes.

Il nous découvre que chaque personne humaine est plus que le fruit de l’amour de ses parents ou le produit d’une technique procréative. Il est un mystère inviolable et irréductible à toute analyse de laboratoire. Porte atteinte à l’homme, c’est toucher au mystère même de la vie et de tout l’univers.

Seul un regard contemplatif, un cœur qui écoute, et une grande humilité, peuvent approcher le mystère de l’homme et le secret de l’univers. Prenons le temps de contempler l’humain dans le visage de l’Enfant Jésus et dans le visage des pauvres, et nous approcherons du secret de l’univers. C’est ce que je nous souhaite à chacun en ces jours de fête.

À tous, je présente mes meilleurs vœux pour un joyeux Noël et pour une année nouvelle pleine d’humanité !

† Guy de Kerimel, évêque de Grenoble-Vienne